Vous avez été plus de 200 à appuyer pratiquement à l’unanimité l’éditorial du 10 mars de Stéphanie Grammond sur l’abolition de la monarchie. Voici un aperçu des courriels reçus.

Publié le 11 mars 2021

Inutile et désuet

Il est vraiment temps de modifier cette partie de la Constitution et de s’affranchir de ces liens inutiles et désuets. Pour le commerce, il restera le Commonwealth, mais cela aussi peut être renégocié.

Colette Parayre, Québec

Passons aux actes

Quoi, encore en parler, encore un débat ? Il est plus que temps de passer aux actes et de se débarrasser de la monarchie. Une institution archaïque à grands frais payée par nos impôts. Pour une fois, la grande majorité des gens sont d’accord sur ce point. Il faut en profiter dès maintenant !

Marc-André Lalonde

Rêvons

Merci, Mme Grammond, d’exprimer par écrit ce que beaucoup de Canadiens pensent tout bas. Espérons que M. Trudeau vous lit… Il est encore permis de rêver, n’est-ce pas ?

Paule Cloutier

Au tour des députés, maintenant

Voilà. J’espère que nos députés vont y réfléchir sérieusement.

Carmin Pomerleau

D’une pierre deux coups

À quoi a servi le rapatriement de la Constitution ? Il est temps de s’affranchir de la monarchie. Si on ouvre la Constitution, il faudrait peut-être revoir tous les articles pour discussion et régler en même temps le dossier autochtone.

Gilles Bisaillon

À la population de décider

Vous avez bien raison. J’aimerais voir un sondage à la grandeur du Canada sur l’abolition de la monarchie. Un sondage auprès des Canadiens anglais et des Canadiens français. Je serais très curieux de voir les résultats… Dites-moi pourquoi il ne serait pas possible, au moment d’aller aux urnes, de poser une question à la population sur ce sujet. Le vote majoritaire du peuple, pour ou contre, n’est-il pas plus significatif que le consentement des provinces et des territoires ? Il me semble que le choix du peuple, il n’y a rien de plus légitime !

Marcel Lambert

Des bénéfices pour Trudeau

Absolument ! Trudeau aurait tout intérêt à procéder de la sorte pour le bénéfice et la fierté de tous les Canadiens, tout en récoltant des avantages politiques et obtenant sur un plateau d’argent la garantie suprême de passer à l’histoire. Ce qui devrait le motiver à y songer sérieusement.

Michèle Plante

Problème honteux

Je suis tellement frustré d’avoir à subir ce lien avec notre passé colonial. Ayons le courage de nous débarrasser de la monarchie et de trouver une solution à ce problème honteux pour nous.

Marcel Paris

Un divertissement, tout au plus

Oui, couper ce cordon le plus vite possible. Aussi, éliminer le poste de gouverneur général, archaïque et coûteux. Enfin, les articles sur la vie de la famille royale devraient paraître seulement dans la section « divertissement » de votre journal.

Louise C. Lavigne, Montréal

Chance manquée

Très utopique, votre article. En Angleterre, pour abolir la monarchie, il faut une simple loi du Parlement. Au Canada, il va falloir l’accord de 12 parlements. Nous avons manqué notre chance en 1982, lors du rapatriement de la Constitution.

Aurélien Normand

Rétrograde et parasitaire

Je voterai au fédéral pour celui qui aura le courage de couper les ponts avec cette monarchie rétrograde et parasitaire.

Pierre St-Aubin

Fausse représentation

Il y a des lunes que je suis foncièrement en accord avec ce projet. Cette fausse représentation n’a plus d’effet et ne crée aucune motivation pour les citoyens et encore moins pour les gouvernements qui se succèdent. J’ai hâte que les gouvernements se prennent en main.

Raymond Goulet

Poser la question

Le gouvernement devrait poser la question aux Canadiens lors des prochaines élections fédérales. La question pourrait être : doit-on s’affranchir de la monarchie ?

Danielle Forest

Des institutions dépassées

La monarchie et les religions sont des institutions dépassées et se veulent encore aujourd’hui les principales sources de conflits et de guerres. Il est grandement temps de se débarrasser de ces fauteurs de troubles.

Carl Mawn

Lisez « Couper le cordon de la monarchie »