Actualités cinéma Les grands titres

La Presse à la 74e Berlinale Le meilleur Egoyan en 25 ans

(BERLIN) Atom Egoyan n’avait pas l’air ravi de la question que je lui ai posée en conférence de presse, jeudi après-midi, sur le thème récurrent de l’inceste dans son cinéma. Le sujet était vaguement évoqué dans Exotica, abordé de front dans The Sweet Hereafter, et il se trouve de nouveau au cœur de Seven Veils, présenté hier à la Berlinale, après une première mondiale au Festival de Toronto.

Actualités cinéma En continu

Les secrets du montage d’Anatomie d’une chute

(Paris) « Justine est complètement obsessionnelle » : nommé aux Césars et aux Oscars pour son travail sur Anatomie d’une chute, le monteur Laurent Sénéchal raconte à l’AFP l’envers de la fabrication du film au destin hors du commun.

La Presse à la 74e Berlinale Denis Côté, juré de « son » festival

(Berlin) À l’étage du Berlinale Palast, place Marlene-Dietrich, devant l’entrée de la grande salle de gala, on ne peut rater les photographies grandeur nature que les invités de marque dédicacent chaque jour en alternance. Lundi, c’était Isabelle Huppert. Mardi, c’était Martin Scorsese. Mercredi, Denis Côté a griffé à son tour son portrait, qui est accroché au mur parmi ceux de tous les membres des jurys depuis le début de la 74e Berlinale.

La Presse à la 74Berlinale Un Interstellar sans éclat

(Berlin) Spaceman, qui sera sur Netflix le 1er mars, n’est pas un film sur l’ex-lanceur des Expos Bill Lee. Celui-là a été fait en 2016 et mettait en vedette Josh Duhamel. Ce Spaceman-ci est une adaptation du roman tchèque Un astronaute en Bohême de Jaroslav Kalfař, paru en 2017 et présenté en sélection spéciale mercredi à la Berlinale. C’est l’histoire d’un astrophysicien tchèque, Jakub (Adam Sandler, pas tchèque aux dernières nouvelles), en orbite autour de Jupiter, qui tente d’élucider le mystère d’un nuage de poussière cosmique visible de la Terre.

Dune : Part Two, de Denis Villeneuve En attendant le Messie

Après la somptueuse adaptation des deux premiers tiers du premier tome de la saga romanesque culte de Frank Herbert, Denis Villeneuve, sans surprise, se surpasse avec ce haletant deuxième volet aux accents mystiques. Figure messianique torturée, Paul Atréides, incarné par l’incandescent Timothée Chalamet, y cherche à venger l’assassinat de son père avec le soutien des Fremen.

Zach Braff et Evelyne Brochu dans une comédie romantique

Evelyne Brochu, Luc Picard, Antoine Olivier-Pilon et Charlotte Aubin partagent l’écran avec les acteurs américains Zach Braff et Vanessa Hudgens dans la comédie romantique bilingue Chez les beaux-parents (French Girl), dont la bande-annonce québécoise est dévoilée jeudi.

Le distributeur de films h264 menacé de fermeture

Petit séisme dans le milieu cinématographique québécois. Le distributeur de films h264, qui compte plus de 2000 sélections dans des festivals depuis sa fondation en 2015, est en difficulté financière. Sa fermeture serait « imminente », a appris La Presse.

En conversation Un Consentement brûlant d’actualité

L’adaptation cinématographique du livre Le consentement, de Vanessa Springora, réalisée par Vanessa Filho, prend l’affiche vendredi au Québec alors qu’en France, le milieu du cinéma est frappé par la vague #metoo. Nos journalistes Chantal Guy et Manon Dumais discutent de cette coïncidence qui n’en est pas tout à fait une…

La Presse à la 74e Berlinale Martin Scorsese, roi de la Berlinale

(Berlin) Martin Scorsese a quitté la salle de conférence de presse, à deux mètres de moi, et j’ai constaté à quel point j’avais été bouleversé par ses paroles. Ce n’était pourtant pas la première fois que je voyais le cinéaste de Mean Streets et de The Wolf of Wall Street. N’empêche que Scorsese parle de cinéma avec une telle passion, une telle éloquence, que j’ai quitté l’hôtel Hyatt de Potsdamer Platz remué et surpris de l’être.

La Presse à la 74e Berlinale Isabelle Huppert en trois temps

(Berlin) Isabelle Huppert est apparue lundi après-midi en conférence de presse à l’hôtel Hyatt de Berlin en tailleur noir, lundi soir sur la scène du Zoo Palast en robe de dentelle noire, puis quelques heures plus tard à l’autre bout de la ville, au Berlinale Palast, dans une robe lamée verte. J’ai porté le même t-shirt de la Maison de l’aspirateur du matin au soir. Quand on n’est pas une star…