Actualités cinéma Les grands titres

La Presse au 77e Festival de Cannes Coppola n’a pas dit son dernier mot

(Cannes) Francis Ford Coppola est arrivé vendredi, l’allure frêle, une canne à la main, à la conférence de presse de Megalopolis. Il était accompagné de son fils Roman, l’un de ses producteurs, de sa sœur Talia Shire et de sa petite-fille Romy (fille de Sofia et de Thomas Mars, chanteur du groupe français Phoenix), qui a trois répliques dans le film, présenté la veille en compétition. Une affaire de famille, en somme.

 Des fins de films mémorables

À l’occasion de la sortie de Kingdom of the Planet of the Apes, des journalistes de La Presse se sont remémoré la surprenante conclusion de l’original, sorti en 1968. Ils vous proposent aujourd’hui sept autres films qui ont marqué le cinéma par leur fin inattendue. Avis : divulgâcheurs à l’horizon.

Éviction Bien plus qu’une perte de logement

Ceci n’est pas un film sur la crise du logement. Enfin si, mais pas uniquement. Éviction, qui prend l’affiche ce vendredi, raconte surtout la perte d’un lieu mythique pour une communauté bien spécifique : la communauté queer.

Actualités cinéma En continu

Back to Black Amy édulcorée

L’artiste néo-soul Amy Winehouse est morte en 2011, à l’âge de 27 ans, d’une intoxication éthylique. La cinéaste Sam Taylor-Johnson (Nowhere Boy, Fifty Shades of Grey) raconte dans Back to Black sa trop courte carrière.

La Presse au 77Festival de Cannes Meryl Streep, impériale

(Cannes) Meryl Streep, impériale, a été acclamée par quelque 2300 admirateurs au terme d’un rendez-vous organisé mercredi au Festival de Cannes. J’ai cherché un adjectif moins cliché qui lui conviendrait autant ; je n’en ai pas trouvé. Ce n’était pas un rendez-vous en tête-à-tête avec moi, bien sûr, mais plutôt une masterclass, comme on dit en France, animée par le journaliste Didier Allouch dans un Grand Théâtre Lumière archicomble.

La bande-annonce de 1995 dévoilée

Immina Films et Sphère Média dévoilent ce mercredi l’affiche et la bande-annonce de 1995, quatrième volet de l’irrésistible série autobiographique de Ricardo Trogi (1981, 1987, 1991).