Arts Les grands titres

Mickaël Bergeron Réaccorder le masculin

Mickaël Bergeron Réaccorder le masculin

Trop peu d’hommes s’expriment publiquement sur les questions d’égalité des sexes et de la masculinité dite toxique, déplore l’essayiste Mickaël Bergeron. Il livre ses réflexions dans Cocorico – Les gars, faut qu’on se parle, ouvrage au ton convivial dans lequel il incite ses semblables à s’impliquer dans l’édification d’une société plus équitable et plus saine pour tous.

 Humilité à vendre… pas cher

Humilité à vendre… pas cher

Les fameuses petites annonces du web sont une énorme source de plaisir pour les voyeurs et les amateurs de perles langagières. L’inénarrable Chantal Lamarre a fait de cet univers parfois surréaliste une délicieuse rubrique à Infoman.

 Bleu Jeans Bleu au top

Bleu Jeans Bleu au top

Bleu Jeans Bleu a amorcé vendredi soir au Club Soda sa nouvelle tournée Top Minou. Plus soudé que jamais, le groupe a joué dans une ambiance explosive et accroché un sourire au visage de chaque personne présente, du parterre archi plein jusqu’au fond du balcon.

Arts En continu

Critique de Une maison de poupée, 2e partie Une poupée qui dit non

Rarement une femme qui claque la porte d’une maison pour quitter le domicile conjugal aura autant fait parler d’elle. Depuis 1879, Nora Helmer, personnage principal d’Une maison de poupée, le classique de Henrik Ibsen, a inspiré des centaines de créateurs et créatrices. De Elfriede Jelinek à Rébecca Déraspe en passant par le réalisateur Rainer Werner Fassbinder.

Critique de Hedwig et le pouce en furie Sous les paillettes, un cœur qui bat

Ceux qui fréquentent les théâtres le savent : Benoit McGinnis est un acteur capable d’embraser les planches par sa seule présence. Il en fait la preuve une fois encore en enfilant bas résille et talons hauts pour offrir une performance survoltée et carrément étourdissante dans l’adaptation québécoise de la comédie musicale américaine Hedwig et le pouce en furie.

Ce que je sais de toi Un récit aérien pour un lourd secret

« Né à Montréal de parents égyptiens, Éric Chacour a partagé sa vie entre la France et le Québec. Diplômé en économie appliquée et en relations internationales, il travaille aujourd’hui dans le secteur financier. Ce que je sais de toi est son premier roman. » Pause. En consultant de nouveau cette notice biographique, une fois parcourus les premiers chapitres dudit ouvrage, une question résonne : l’imprimeur n’aurait-il pas mêlé quelques pinceaux ?

Joyce DiDonato Replonger dans son jardin

Peut-on changer le monde une aria à la fois ? C’est la question à laquelle tente de répondre la mezzo-soprano Joyce DiDonato dans son spectacle Eden, qui s’arrêtera à Montréal et à Québec dimanche et lundi.

Turbo Haüs Le bar-spectacles qui veut du bien aux musiciens

Dormir sur le plancher de l’ami louche du beau-frère du gars qui a organisé le spectacle ? « Tous les bands l’ont fait, c’est quasiment un rite de passage », observe Michelle Ayoub, copropriétaire du Turbo Haüs, lieu essentiel de l’underground musical montréalais, pour qui prendre soin des artistes à son affiche est une priorité. « Dire à un groupe : “T’es pas un vrai punk parce que t’aimes ça prendre une douche”, c’est n’importe quoi. Il n’y a rien de mal à vouloir faire son lavage. »

Le pianiste Pascal Mailloux Celui qui va (avec Marjo)

À ses côtés depuis les débuts de sa carrière en solo, Pascal Mailloux est parfois décrit comme le protecteur de l’interprète de Provocante. « Quand t’embarques avec Marjo, dit-il, t’embarques avec toute l’affaire. C’est un voyage. »

Tweeter sans mains

En ce moment, la plus grande ambition de l’écrivain britannique Hanif Kureishi est de simplement tenir un crayon. L’auteur de The Buddha of Suburbia, que l’on connaît aussi comme scénariste et réalisateur de My Beautiful Laundrette, est devenu tétraplégique après une chute en décembre dernier.

Marjo vit sa vie comme elle l’a rêvée

Sur scène, Marjo, souverainement libre, ne pense jamais à ce dont elle pourrait avoir l’air. « Ben non ! s’exclame-t-elle. Je ne vivrais pas s’il fallait que je sois consciente de bien me tenir. Quand on chante, on évacue des choses prises en dedans. C’est ça, chanter : c’est donner, donner, donner, au maximum. Jusqu’à l’épuisement. » Récit du passage de l’iconique rockeuse au micro de la balado de notre journaliste Dominic Tardif, Deviens-tu c’que t’as voulu ?.