Saviez-vous qu'il est possible de faire venir un colis de la Chine par Postes Canada pour 8$, incluant le coût des marchandises et la signature à la réception? Alors que pour une entreprise d'ici, expédier un colis identique, peu importe où au Québec, par Postes Canada, coûtera au minimum 12$. En tant que service national, Postes Canada devrait, au minimum, offrir un taux identique aux entreprises d'ici, sinon plus avantageux.

Publié le 12 déc. 2013

Trop cher pour les entreprises

Saviez-vous qu'il est possible de faire venir un colis de la Chine par Postes Canada pour 8$, incluant le coût des marchandises et la signature à la réception? Alors que pour une entreprise d'ici, expédier un colis identique, peu importe où au Québec, par Postes Canada, coûtera au minimum 12$. En tant que service national, Postes Canada devrait, au minimum, offrir un taux identique aux entreprises d'ici, sinon plus avantageux.

René Daoust, jeune entrepreneur utilisant fréquemment les services de Postes Canada

Et les handicapés ?

Je ne vois aucun problème en ce qui me concerne. Plusieurs endroits fonctionnent déjà ainsi (boîtes et cases postales) et cela semble très bien se passer. De plus, l'hiver, je n'aurais pas à m'assurer de déblayer la neige de mes marches afin que la poste soit distribuée à mon domicile sans risque pour le facteur. Par contre, les gens affectés par un handicap pourront-ils recevoir leur courrier à la maison? Un peu comme ceux qui ont une vignette de stationnement, ceux-ci pourront-ils bénéficier d'un accommodement? Il faut que toutes les hypothèses aient été envisagées avant d'en venir à cette méthode.

Mélanie Gagnon

Plutôt réduire les livraisons

Vers la fin des années 80, la Postes Canada étudiait déjà la possibilité de réduire ses coûts de livraison résidentielle, en offrant la livraison deux ou trois fois semaine. Pour avoir moi-même travaillé sur ces projets entre 1987 et 1990, je demeure convaincu que la meilleure solution pour Postes Canada et les citoyens demeure la réduction des journées de livraison. Le calcul des coûts ainsi épargnés est plus grand que l'installation de boîtes communautaires et la poursuite de la livraison cinq fois par semaine. Comme le courrier livré est composé de plus de 70% de factures, d'états de compte, de magazines et de circulaires, la livraison à fréquence réduite n'aurait pas d'impact véritable sur la vie des particuliers. Pour ceux qui travaillent de la maison, l'autre possibilité pour une livraison quotidienne est le service de cases postales. Maintenant, voyons ce qui reste de la force du syndicat et du lobbying politique, qui ont toujours eu beaucoup de place dans les décisions corporatives de Poste Canada.

Daniel Rondeau, Sorel-Tracy

Pour le courrier à 2 $

Pourquoi l'envoi d'une lettre par la poste coûte-t-il seulement 63 cents? À l'aube de 2014, Postes Canada pourrait charger 2$ par envoi. Les individus ne seraient pas contre ce coût pour maintenir un service de qualité. Je crois que la seule raison pour laquelle Poste Canada charge aussi peu, c'est essentiellement pour la clientèle d'affaires. Au lieu de couper dans les services de livraison aux particuliers, qu'elle fixe ses prix en fonction d'un niveau acceptable pour les particuliers. Si les entreprises trouvent ça trop dispendieux, elles pourront faire leurs envois avec les services de courrier spécialisés. Vous verrez, ils reviendront en courant, même à 2$ l'envoi.

David Devost

Déconstruction conservatrice

Cette décision contribue à déconstruire encore plus les services publics au Canada, un héritage du gouvernement conservateur. Une société est profitable pendant 16 années et, après un bilan financier annuel moins bon, on s'empresse de couper. Plusieurs services de postes nationaux ont diversifié leurs services. Postes Canada a un incroyable réseau de bureaux dans la plupart des communautés. En France, en Allemagne et dans plusieurs autres pays, de tels comptoirs servent également à donner des services financiers qui auraient pu aider la société d'État à renouer avec la rentabilité. Au lieu de cela, il y aura des pertes d'emploi, la fermeture de bureaux et la dévastation de plusieurs communautés. C'est inacceptable et le gouvernement canadien doit porter l'odieux de cette décision.

Pierre Lebel, Gatineau