C’est en travaillant fort qu’on obtient des résultats. Il ne faut jamais laisser tomber, même quand ça va mal. Et n’écoutez pas ceux qui disent que vous êtes incapable d’accomplir quelque chose.

Combien de fois les parents et les enseignants ont-ils répété ces maximes aux enfants ? Combien de livres sur la persévérance, la confiance en soi et la valeur du travail ont-ils été écrits ?

En une vingtaine de matchs de hockey, le Canadien de Montréal a sans doute eu plus d’impact que tous ces discours et ces livres réunis. Parce que s’il y a un souvenir qu’on gardera de ce long printemps électrisant, c’est bien celui d’une équipe qui a tout donné et qui n’a jamais abandonné.

Des clichés, dites-vous ? Bien entendu. Le sport professionnel est construit sur les clichés. L’histoire du négligé qui fait mentir ses détracteurs est usée à la corde. Mais elle demeure irrésistible.

« Ça a l’air si facile », se dit-on parfois devant les prouesses d’un athlète. On peut alors croire au talent brut, en sous-estimant l’effort.

C’est beaucoup moins vrai au hockey, et encore moins avec la cuvée actuelle du Canadien. Cette équipe, c’est visible, a pioché pour se rendre où elle s’est rendue.

Ces efforts, on les voit dans le visage de Brendan Gallagher, tellement balafré que l’entraîneur Luke Richardson l’a comparé à une « carte routière ».

Dans celui de Corey Perry, jugé trop vieux pour jouer, qui termine les séries avec l’air d’un gars qui s’est pris le nez dans une hélice de bateau. Dans les buts de Paul Byron et de Josh Anderson marqués en pleine chute. Dans les arrêts de Carey Price, compté pour battu, mais qui tend un bâton ou une jambière in extremis.

Si Phillip Danault, Cole Caufield et les autres ont pu inciter un garçon à croire qu’il peut encore sauver sa session de maths même si elle est mal partie, ou une jeune fille à décoller son nez d’un écran pour pratiquer ses tirs de soccer, ce qu’ils auront accompli sera allé bien plus loin que la vente de bière et de droits de diffusion.

Ça fait du bien de se rappeler que le sport, c’est aussi ça.