Avec des milliers d’hospitalisations et près de 12 000 employés toujours absents du réseau de la santé, la situation reste encore trop « difficile » pour alléger davantage les mesures sanitaires, a insisté François Legault jeudi en conférence de presse. Une majorité de lecteurs sont d’accord avec le premier ministre, bien que certains d’entre eux aimeraient qu’il y ait des adoucissements pour les personnes vaccinées. Voici un aperçu des quelque 300 réponses à notre appel à tous.

Publié le 22 janvier

Omicron trop présent

Ne reprochons pas à la Direction de la santé publique et au gouvernement de conserver le pied sur le frein. Les effets d’Omicron sont encore trop présents pour nous rapprocher de cette chère liberté. Pourquoi courir le risque de tout réouvrir et de tout refermer à relativement brève échéance ? Pour une fois qu’on ne peut pas reprocher aux autorités leur laxisme, leur inconsistance, qu’ils ne mettent pas la charrue devant des bœufs.

— Jean-Pierre Grondin, Matane

Deux poids, deux mesures

Je ne suis pas d’accord avec la stratégie de M. Legault. Avant les Fêtes, la moitié des éclosions étaient dans nos écoles mal ventilées et pourtant, toujours privées de purificateurs d’air. Hier, quand j'ai vu un purificateur d’air chez mon dentiste, il m’a appris que celui-ci était exigé par la CNESST. Pourquoi y a-t-il deux poids, deux mesures ? Pour masquer les lacunes de gestion, M. Legault maintient des mesures draconiennes qui étouffent le milieu des affaires et le milieu culturel. L’Ontario, qui vit également une cinquième vague, a été en mesure de présenter un plan progressif de déconfinement. Je pense qu’il faut mettre fin à l’urgence sanitaire et ramener les débats à l’Assemblée nationale.

— Gaétane Lemay

Trop de gérants d’estrade

Et que feriez-vous à leur place ? Beaucoup trop de gérants d’estrade nuisent aux efforts du gouvernement par leurs propos basés sur leur perception des faits. La CAQ gouverne en fonction des faits, évalue les risques et est à l’affût des limites de la capacité d’hospitalisation. Croyez-vous qu’ils font cela de gaieté de cœur ? Nous, Québécois, sommes les meilleurs en chialage. En tant qu’individus vivant dans une société, commençons donc par nous conduire de façon responsable de soi et des autres.

— Jocelyne Poirier

Pensons aux hôpitaux !

Tout le monde en a ras le bol de la COVID-19 et des restrictions, mais la situation dans les hôpitaux nous demande de persévérer encore un peu. Beaucoup ont tendance à oublier les hôpitaux lorsqu’ils s’expriment.

— Pierre Leduc

La santé mentale compte

Je ne dis pas d’éliminer les mesures sanitaires, mais de les atténuer pour permettre aux gens qui ont collaboré en acceptant d’emblée la vaccination de mener une vie plus agréable. Le niveau de mesures sanitaires au Québec est beaucoup plus grand qu’ailleurs, mais la situation (cas, décès, hospitalisation) n’est certainement pas meilleure. La faiblesse du système de santé ne doit pas être la seule préoccupation. La santé mentale compte également.

— Jean Dagenais

Solidarité et compassion

Oui il est trop tôt et j’appuie totalement le gouvernement qui suit d’ailleurs les recommandations de la Santé publique. Moi aussi je suis à bout de ces restrictions, mais quand je pense à mes concitoyens, aux interventions chirurgicales qui sont retardées, aux gens qui meurent, je deviens plus patient par solidarité et compassion. C’est divertissant, mais pénible de voir le festival des gérants d’estrade qui un jour blâment le gouvernement pour les mesures sanitaires en place puis d’autres qui, au contraire, lui attribuent la responsabilité du manque de mesures. Qu’on cesse d’être égoïste et qu’on pense davantage à la collectivité

— Antoine Chartier

Ça suffit !

Ça suffit ! Pour sauver le système de santé, qui est sous respirateur on s’entend, c’est tous les autres secteurs et piliers de notre société qui manquent d’oxygène ! À quoi ça sert de tenter de sauver des morts (et du comptage de lits) quand le reste des vivants est divisé, plein d’amertume des deux côtés et que l’économie fonce tout droit dans un mur ! Des incohérences dans les mesures sanitaires comme les salons de massage ouverts, tandis que les restaurants sont fermés, c’est difficile à comprendre et moi, je dis : ça suffit !

— Johanne Chalifoux, Saint-Eustache

Ouvrir les restaurants

On pourrait ouvrir facilement les restaurants à 50 % de leur capacité pour les vaccinés de deux et trois doses. Ça fait presque deux ans que l’on suit les règles.

— Robert Thibaudeau

Autant de liberté qu’un non-vacciné

En ce moment, je me demande pourquoi je me suis fait vacciner trois fois ! Je suis à la maison, je ne rencontre personne… j’ai donc autant de liberté qu’un non-vacciné.

— Denis Marquis

Jusqu’en février

Je suis d’accord avec le premier ministre. Encore au moins jusqu’à la première semaine de février, de façon à évaluer la situation après deux semaines de rentrée scolaire. Sur une vie, deux semaines de plus ne feront pas une grande différence. Pour notre réseau de santé, c’est capital.

— Jackye Garcia

Besoin d’oxygène

Je me questionne beaucoup actuellement. Si tous les propriétaires de restos ainsi que leurs employés sont triplement vaccinés et que leur clientèle l’est aussi, expliquez-moi le risque ? Je crois, dans ce cas-ci, que le risque d’attraper la COVID-19 est beaucoup plus petit que le risque de voir les triplement vaccinés baisser les bras et se rebeller. On a besoin d’un peu d’oxygène pour ne pas craquer !

— Maryse St-Gelais

Catastrophe dans les hôpitaux

Quand on constate la situation catastrophique dans nos hôpitaux, on ne peut qu’accord avec le maintien de ces restrictions !

— Bertrand Harvey

Mesures allégées

Il est plus que temps d’alléger les mesures sanitaires malgré la pression sur le réseau de la santé. Le gouvernement répète ad nauseam qu’il faut apprendre à vivre avec le virus, qu’on voit la lumière au bout du tunnel et il commence toujours ses conférences de presse en nous présentant les bonnes nouvelles du jour avant de nous brosser le portrait catastrophique de la situation pour justifier le maintien des mesures. Soyons réalistes et revenons à des mesures allégées en permettant la réouverture des restaurants, des bars et des évènements culturels tout en élargissant l’application du passeport vaccinal aux commerces de superficie moyenne.

— André Lebeau, Montréal