Les lecteurs saluent pratiquement à l’unanimité les assouplissements du gouvernement Legault concernant l’obligation de porter le masque à l’extérieur. Voici un aperçu des courriels reçus à notre appel à tous.

Publié le 18 avr. 2021

Peu de risques de transmission

Absolument, pour reprendre un argument que l’on nous répète sans arrêt : le bénéfice étant plus important que le risque. Considérant, d’une part, que le gouvernement maintient l’ouverture des écoles qui sont un vecteur important de transmission du virus et que l’on nous a abreuvés de l’importance de maintenir différentes activités pour la santé mentale. Il était incohérent, d’autre part, d’imposer le port du masque lors de contacts et activités qui ne comportent pas de risque de transmission plausible.

Marie-Luce Abarrategui

S’appuyer sur des explications cohérentes

En désaccord avec le port du masque à l’extérieur. La population manifeste de plus en plus de réticence à adhérer aux diverses mesures sanitaires après plus d’un an et avec le beau temps qui se pointe, les gens seront inévitablement davantage à l’extérieur. L’activité physique, la socialisation extérieure ou la simple marche accompagnée deviennent de plus en plus essentielles au bien-être des gens et au simili sentiment de normalité. En ces temps de recrudescence de violence, d’opposition, de troubles de santé mentale et de contestation, si on veut que les gens maintiennent les efforts, ces mesures doivent s’appuyer sur des justifications scientifiques et des explications cohérentes. Dans le cas du port du masque à l’extérieur, ces justifications ne sont pas venues de la part de notre gouvernement.

Sophie Tougas, Bedford

Ajuster le tir

Oui. Je suis très respectueux des règles sanitaires, mais là, j’étais vraiment choqué, car cela n’avait pas de bon sens (golf et tennis) et c’était incohérent par rapport aux messages précédents, pour la santé physique et mentale des gens. Bravo pour avoir eu le courage d’ajuster le tir.

Michel Dagenais

Soulagement

Je suis d’accord et soulagée. Pratiquer un sport extérieur avec un masque en aurait découragé plus d’un. Il faut être vigilant, mais nous sommes capables d’utiliser notre « gros bon sens » et d’éviter la transmission de ce m… virus à l’extérieur. Merci de ce changement de cap rapide. Et il ne faut pas se décourager. Si on est respectueux des règles, la fin approche. Si on est respectueux des règles et qu’on se fait vacciner, on accélère le processus.

France Moisan

Se voir dans une cour

Je suis d’accord, mais j’aimerais aussi avoir droit de voir ma famille dans ma cour à deux mètres de distance. Ici, en région, dans les petites municipalités, il n’y a pas de parc comme en ville. Nos cours sont grandes et on peut facilement se voir à l’extérieur à deux mètres de distance.

Louisette Côté

De nombreux rassemblements extérieurs

Je ne suis pas forcément d’accord avec l’imposition du port du masque à l’extérieur, mais je comprends pourquoi il a voulu l’imposer. J’habite près d’un parc très fréquenté et chaque jour de beau temps, on voit des rassemblements pour des pique-niques et des fêtes d’anniversaire, où les gens sont souvent à moins de deux mètres de distance. Peu d’entre eux portent le masque. La vérité est que bien des gens restent assis ensemble pendant des heures. S’ils gardaient au moins leurs distances, ça serait plus sécuritaire. Cela dit, les éclosions ne proviennent pas de l’extérieur, mais bien des milieux de travail fermés et des écoles. Alors, je comprends que les citoyens n’arrivent plus à comprendre la pertinence des règles sanitaires.

Anouk Charles, Laval

Jouer le rôle de contre-pouvoir

Je salue les réactions posées des partis d’opposition qui dans les derniers jours ont réussi à jouer leur rôle de contre-pouvoir sans augmenter le cynisme et la désobéissance. Il faut maintenir une certaine cohérence.

Marc Tremblay, La Malbaie

Trop, c’est trop

En compagnie de mes camarades, j’ai fait mon jogging pour la première fois avec un masque, soucieuse de me conformer aux règles. Je vous épargne les détails de l’état du masque à la fin de ma balade. Bien contente que François Legault soit revenu sur sa décision. On veut bien respecter les consignes, mais à un moment donné… trop, c’est trop !

Manon Pouliot, Laval

Éviter la confusion

Mieux vaut reculer que de créer un méli-mélo d’interprétations menant à la désobéissance et au décrochage. Mais obligatoirement et individuellement on doit garder une vigilance constante face aux variants et malheureusement bon nombre de gens y voient plus des mesures jugées liberticides plutôt que d’y voir des mesures globales de gestion de la pandémie et de santé publique. Le gros bon sens reste de mise.

Pierre Rousselle

Faire confiance aux gens

Il faut faire confiance aux gens. Et l’extérieur est le seul endroit sécuritaire et c’est tellement plus facile de se distancer, de prendre l’air, de faire de l’exercice sans devenir une menace de contagion, en respectant les règles de base. Bravo, Monsieur Legault.

Marcellin Tremblay