Le texte de Boucar Diouf publié samedi a suscité de nombreux commentaires. Voici un aperçu des courriels reçus.

Publié le 24 sept. 2019

Et les hommes maquillés en femmes ?

Quand serons-nous choqués de voir un homme déguisé en femme ? Vous savez, ceux qui en font un spectacle ? Il est maintenant inacceptable de maquiller un Blanc pour jouer un Noir, mais sans gêne, on maquille un homme en femme.

 France Dangela

Chercher des « bibittes »

Justin Trudeau n’aurait pas dû s’excuser pour un geste commis lors d’une fête costumée. Il n’y avait aucune intention de rire ou de discriminer qui que soit. Le groupe de personnes chargé de déterrer les « bibittes » du passé de Justin devrait être accusé de diffamation, car ce geste avait pour but de détruire sa réputation et sa carrière. C’est une injustice flagrante commise par des personnes malveillantes.

Claudette Aubert

Vous êtes un guide

Je vous lis régulièrement, car j’aime votre façon à la fois distanciée et intime de regarder les sociétés québécoise et canadienne. Sur cette question sociale et politique assez complexe, vous m’apparaissez aujourd’hui comme un guide pour nous aider à réfléchir et à nous positionner. Je vous encourage à poursuivre ces chroniques enrichissantes.

Richard Marceau

Des plaies encore vives

Les plaies de l’esclavagisme sont encore vives. On peut alors imaginer qu’un simple blackface aux allures rigolotes puisse aussi facilement les raviver. En fait, il faudrait beaucoup plus que de simples paroles ou même des gestes concrets pour tourner la page. Il faut que la réalité montre une absence de discrimination. Ce n’est pas le cas et je ne vois pas le jour où le racisme disparaîtra. En attendant, abstenez-vous des blackface.

Christian Castonguay

Il va en payer le prix

Lui, il a l’ego surdimensionné, vous ne trouvez pas ? Pour ce qui est de cette histoire, vous n’êtes peut-être pas choqué, mais Yolande James l’a été. Hier à RDI, elle l’a dit haut et fort et, venant d’une Noire, ce n’est pas le genre de chose qui va faire remonter la cote de Trudeau. Il a vraiment fait mal à plusieurs personnes racisées, et il va en payer le prix.

Francine Roy

Pas d’arrière-pensée

J’ai une fille de 37 ans et il y a 20 ans, elle aussi s’était coloré le visage et les mains en noir. Comme pour la photo de la dame sur le contenant de mélasse, elle s’était aussi organisée pour se grossir, car la dame était corpulente. Sa copine était Haïtienne et elle s’était maquillée en blanc car elle incarnait Cendrillon. Un party où tout le monde s’amusait, sans jamais penser que ça pouvait blesser quelqu’un. M. Trudeau n’avait pas à s’excuser ; il n’y avait pas d’arrière-pensée dans son geste. Faut-il toujours rabaisser quelqu’un pour gagner ?

Laurette Ranieri

Qu’il se démerde

Qu’il est bizarre de voir autant de Québécois prendre la défense de Justin Trudeau alors que ce dernier ne se porte pas à la défense de ceux-ci lorsque les commentateurs du reste du Canada font du Québec bashing ! Pour ma part, qu’il se démerde après nous avoir si souvent fait la leçon.

Michel Mathieu

Difficulté à devenir adulte

Justin Trudeau a des comportements d’adolescent. Il a beaucoup de difficulté à devenir adulte. C’est pour cette raison que je ne voterai pas pour lui et non parce qu’il s’est maquillé en noir il y a plusieurs années. Je pense que sa punition, il l’aura dans le ROC et non au Québec.

Denis Neveu

Aladdin

Je m’étonne chaque fois que les médias nous présentent comme noire une personne à la peau hâlée, café au lait, avec manifestement pas plus de 20 % d’ADN africain, ou encore beaucoup moins. Je trouve cela raciste. J’ai toujours pensé qu’Aladdin avait le teint café au lait ; par conséquent, j’ai pensé que l’erreur de Justin Trudeau en était une de pot de maquillage.

Lucette Durand

Cela nous laisse songeur

Vous avez toujours le mot juste. Ce qui m’a mis mal à l’aise dans toute cette histoire, ce sont les excuses deM. Trudeau. Au lieu de faire une analyse comme la vôtre en adulte éclairé, il n’a fait qu’empirer les choses. Et pour un homme d’État, cela nous laisse songeur. Dans sa logique, ne faudrait-il pas demander aux travestis de s’excuser de s’approprier les attributs des femmes ? Pour en revenir à notre premier ministre Trudeau, n’aurait-il pas été plus respectueux d’avouer qu’il se sentait alors plus beau et plus séduisant, ce qui devait être le cas ? Personnellement, quand je me déguisais en gitane, j’avais l’impression d’être plus belle. Ce n’était pas pour m’en moquer.

Jeanne Baillargeon