« Ouache ! »

« À l'approche des élections complémentaires de dimanche... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

« À l'approche des élections complémentaires de dimanche prochain, François Legault et Jean-François Lisée donnent l'impression que tous les coups sont permis », écrit François Cardinal.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vraiment ? La leçon que les oppositions ont tirée de la campagne électorale ayant couronné Donald Trump, c'est qu'il faut importer les dérives de la politique partisane américaine au Québec ?

À l'approche des élections complémentaires de dimanche prochain, François Legault et Jean-François Lisée donnent en effet l'impression que tous les coups sont permis, qu'il faut désormais rivaliser de bassesses pour faire parler de soi, coûte que coûte.

Plutôt que de s'inspirer de la classe avec laquelle François Fillon a remporté la primaire de la droite et du centre, avant-hier en France, les deux chefs se traînent mutuellement dans la boue, comme l'avaient fait les candidats à la présidentielle des États-Unis.

Le premier à avoir entraîné l'autre est le chef de la Coalition avenir Québec avec cette publication ordurière, mais aussi mensongère : « Couillard et Lisée en faveur du tchador pour les enseignantes dans nos écoles. »

Un slogan aussi nauséabond que l'image et le gazouillis qui l'accompagnaient : « Seule la CAQ défend nos valeurs. »

On croirait lire un message Twitter du président Trump...

« Ouache ! », a rétorqué avec raison le chef du Parti québécois, exprimant le dégoût qu'une telle sortie inspire.

« Ce n'est pas ça qu'on veut en politique », a-t-il ajouté... avant de rejoindre son adversaire dans la boue ! De son plein gré !

Rompant avec une tradition tacite en politique québécoise, Jean-François Lisée s'est en effet attaqué non pas à son adversaire, mais à sa personne en tournant sa richesse en ridicule, façon de montrer qu'il fait partie de l'« élite » qu'il dénonce.

À la manière d'Hillary Clinton qui citait les avoirs de son rival comme preuve de sa déconnexion avec le peuple, le chef péquiste a raillé la « maison à 5 millions » que François Legault vend chez Sotheby's, cette firme qui fait « des encans pour vendre des Picasso »...

Une attaque bassement populiste contre un discours bassement populiste, un autre. Mais ce qu'il y a de particulièrement inquiétant cette fois, c'est que ces sorties laissent croire que les deux chefs ont fini par conclure qu'il est payant de descendre dans le caniveau : c'est ce qui a permis à Lisée de coiffer Alexandre Cloutier après tout, et c'est ce qui a possiblement permis à la CAQ de dépasser le PQ dans le dernier sondage CROP.

Ceci explique cela. Ces points marqués expliquent ces incursions racoleuses, véritable pente glissante qui laisse craindre le pire d'ici les élections générales de 2018.

Comme si les partis se croyaient condamnés à la surenchère pour faire parler d'eux et ainsi, accroître leur base électorale.

Pourtant, en France ces derniers jours, la primaire de la droite et du centre a prouvé précisément l'inverse. François Fillon a réussi en cinq semaines à passer de la quatrième à la première place, sans tenter le marketing politique d'Alain Juppé et surtout, sans descendre aussi bas que Nicolas Sarkozy.

On ne parle plus d'une « droite décomplexée », mais d'une « droite décomplexée tranquille », selon l'expression de L'Obs. Une droite calme et bien élevée, loin de la « politique spectacle », « sans coups de menton ni vociférations », ajoute-t-on.

Passons sur les positions « thatchériennes » de François Fillon, très conservateur sur le plan social et ultralibéral sur le plan économique. Ce qui l'a particulièrement distingué lors de cette primaire gagnée haut la main, c'est la dignité avec laquelle il s'est taillé sa place, c'est le refus des attaques vicieuses, c'est le doigté avec lequel il s'est aventuré sur le terrain identitaire.

Un exemple à méditer pour nos oppositions. Un exemple pour lesquelles, cette fois, de bonnes leçons méritent d'être tirées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer