Hop!

Les efforts de ceux qui se tiennent en... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, La Presse)

Agrandir

Les efforts de ceux qui se tiennent en forme influencent leur santé et leur moral, selon Statistique Canada.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Avis à tous ceux à qui le retour des beaux jours donne envie de se remettre en forme: oui, c'est vraiment bon pour la santé.

Cela semblera peut-être une évidence à ceux qui font déjà des efforts pour se tenir en forme. Mais à force d'entendre parler d'accidents de vélo ou de planche, de blessures de coureur et autres genoux usés, ainsi que de recherches parfois contradictoires, on finit par se demander: est-ce que tous ces efforts en valent vraiment la peine? Oh que oui, conclut un rapport de Statistique Canada publié cette semaine.

L'étude porte sur plus de 7600 Canadiens de 15 à 69 ans qui ont été soumis à une batterie de tests entre 2007 et 2011, dans le cadre de l'Enquête canadienne sur les mesures de santé. Les participants ayant la meilleure capacité cardiovasculaire ont obtenu des résultats nettement meilleurs à presque tous points de vue, rapportent les chercheurs.

Interrogés sur leur état général, ces sujets en excellente forme avaient davantage tendance à qualifier leur santé de bonne à excellente que ceux qui, à l'autre bout du spectre, affichaient la plus faible capacité cardiovasculaire. Et cette impression est corroborée par des faits. Lorsqu'on regarde les mesures de tension artérielle, de cholestérol, de glycémie et de tour de taille, ainsi que les diagnostics de divers problèmes de santé chroniques, dont l'arthrite, l'hypertension, la maladie cardiovasculaire et le diabète, les premiers l'emportent sur les seconds sur toute la ligne.

Avoir une excellente capacité cardiovasculaire n'est pas seulement bon pour le corps, mais pour le moral. Les participants les plus en forme avaient en effet davantage tendance à déclarer un niveau de satisfaction élevé à l'égard de la vie.

Le rapport ne nous dit malheureusement rien sur les habitudes de vie de ces répondants ni sur ce qu'ils font pour se garder en forme. Rappelons toutefois que seulement 19% des Canadiens de 18 à 39 ans font le minimum recommandé par la Société canadienne de physiologie de l'exercice, soit 150 minutes d'activité physique d'intensité moyenne à vigoureuse par semaine. Et que ça ne s'améliore pas en vieillissant: entre 40 et 59 ans, ils ne sont plus que 13%. De toute évidence, il y a place à l'amélioration.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer