Source ID:; App Source:

Des Jeux pour tout le monde

27 millions de Canadiens ont vu Sidney Crosby... (Photo Todd Korol, Reuters)

Agrandir

27 millions de Canadiens ont vu Sidney Crosby compter le but de la victoire, lors de la finale des Olympiques de Vancouver, en 2010.

Photo Todd Korol, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André-Georges Leblond

L'auteur est éducateur au Centre jeunesse de Montréal. Il réagit au texte «Un résumé suffirait», publié le 7 février.

Une lectrice demandait récemment combien de personnes s'intéressent aux Jeux olympiques. Au risque de la surprendre, l'auditoire dépasse de beaucoup les amis et familles des athlètes.

Vancouver 2010: jusqu'à 27 millions de Canadiens, chaque jour, regardaient les Jeux. À un moment ou un autre, 99% des Canadiens ont regardé les Jeux au cours des deux semaines de compétitions. Nous étions 27 millions à regarder Sidney Crosby compter le but de la médaille d'or en prolongation contre les États-Unis.

Les sondages font état d'un auditoire de 47 millions de Français pour les différentes épreuves. La cérémonie d'ouverture, à elle seule, a intéressé près de 3 milliards de personnes.

On se rappelle que, dans l'Antiquité, les guerres étaient interrompues le temps des Olympiques, alors qu'aujourd'hui, les réseaux généralistes comme Radio-Canada et NBC, aux États-Unis, font une trêve de leur programmation régulière.

Ce phénomène n'est pas unique aux Olympiques. À la fin août, un autre réseau généraliste, CBS aux États-Unis, offrait une couverture très importante du US Open de tennis. Certains jours, de six à sept heures d'antenne sont consacrées aux meilleures raquettes du monde.

L'élite à l'oeuvre

Ces deux semaines de février auront offert la chance de voir les meilleurs athlètes dans des disciplines qui, habituellement, n'ont pas la visibilité quasi quotidienne des sports professionnels majeurs.

A-t-on la chance de voir l'élite en ski de fond, biathlon, bobsleigh, luge et patinage de vitesse à d'autres moments que lors des Olympiques, soit une seule fois aux quatre ans?

Ces athlètes, qui deviennent des vedettes du petit écran durant cette quinzaine, sont des modèles pour notre jeunesse. Les Jeux olympiques, c'est l'accomplissement de milliers d'heures d'entraînement et de choix de vie pour ces sportifs. L'effet d'entraînement est gagnant pour toute la société. Rappelons-nous que les clubs de gymnastique ont connu un boom sans précédent après les Jeux de Montréal. Combien de petites filles nées en 1976 et 1977 ont comme prénom Nadia?

Il y a malheureusement beaucoup trop de moments positifs à retenir des Jeux olympiques pour ne s'en tenir qu'à un résumé quotidien...




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer