Source ID:; App Source:

L'entrepreneur et le citoyen

Le PDG de Cogeco, Louis Audet.... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le PDG de Cogeco, Louis Audet.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michel LaBrosse

L'auteur est directeur à la retraite à l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Il répond à Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco, dont une allocution donnée devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a été publiée dans La Presse, mercredi dernier.

M. Audet,

En introduction de votre allocution sur la Charte, prononcée le 28 janvier et publiée dans La Presse, vous parlez de la prospérité des Québécois, du bien-être de ses concitoyens et des générations futures. Vous vous attardez, statistiques à l'appui, aux impacts du déclin de l'immigration sur la croissance économique. Vous abordez aussi le thème de la société québécoise multiculturelle et ouverte.

Il est tout à fait légitime de ne pas être pour la Charte québécoise telle que proposée actuellement. Je déplore cependant que vous vous attardiez surtout à l'aspect économique pour dénigrer la proposition actuelle. Vous semblez oublier, quand vous parlez du bien-être actuel et futur des Québécois, que les valeurs d'une société sont fondamentales. Bien avant les questions économiques, il est essentiel pour toute société de bien définir son identité et ses caractéristiques.

La société multiculturelle québécoise que vous décrivez est basée sur le modèle canadien des années 70 et 80. L'expérience a démontré, depuis, qu'au lieu de favoriser une ouverture et une approche commune, le modèle canadien n'a servi qu'à creuser le fossé entre les immigrants et les Québécois de souche. L'interculturalisme québécois proposé par le gouvernement actuel est de loin plus souhaitable et viable. Pour s'en convaincre il faudrait regarder ce qui s'est fait ailleurs dans des sociétés occidentales où la situation peut se comparer à la nôtre (France, Angleterre, Allemagne, Hollande) et non comme vous le mentionnez au Japon et en Russie.

L'espace public doit être laïque et l'aspect religieux doit être repoussé dans la sphère privée. Il est bien évident que cet exercice ne peut se faire sans contraintes. Le statu quo que vous proposez ne fera qu'envenimer une situation déjà déplorable en élargissant le fossé entre les immigrants et les Québécois de souche.

Votre position devant la Charte québécoises m'apparaît être plus celle d'un entrepreneur qui souhaite continuer à engranger des profits, plutôt qu'un citoyen québécois soucieux du bien-être des générations actuelles et futures.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer