Aux dernières élections fédérales, j'ai bien failli voter pour le NPD malgré mes convictions souverainistes. Pas parce qu'il y avait un «bon Jack» à la tête de ce parti, mais par stratégie, pour tenter de déloger le gouvernement Harper.

Claire Boulerice<br><i>L'auteure adresse sa lettre ouverte à l'ex-chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe.</i> LA PRESSE

J'ai finalement voté pour le Bloc québécois, le candidat néo-démocrate - Thomas Mulcair en l'occurrence - étant largement en avance dans ma circonscription. Si j'avais voté pour le NPD, cela aurait-il fait de moi une personne indigne de respect?

Votre attaque frontale contre le député Amir Khadir, en pleine période électorale, m'étonne et me déçoit. Je vous croyais capable de descendre dans l'arène politique et de lutter sans donner de coups bas, sans attaques personnelles, confrontant vos adversaires sur le seul terrain des idées et des grands enjeux de société. J'ai même cru que vous aviez l'étoffe d'un chef d'État.

Amir Khadir, opportuniste et indigne de respect? Vous perdez le sens de la mesure, M. Duceppe, et cela est indigne de vous.

Opportuniste, un homme qui délaisse presque totalement une profession médicale prestigieuse et bien rémunérée, et se présente pour un parti politique qui a somme toute peu de chances de prendre le pouvoir?

Indigne de respect, ce député sortant qui, avec une toute petite équipe et les moyens du bord, a travaillé sans relâche depuis quatre ans au mieux-être de ses concitoyens, et mis au jour plus que sa part de scandales et de corruption à saveur libérale?

Quelle est au juste cette faute impardonnable qui le rend à ce point indigne à vos yeux? Avoir fait le même choix politique que tant d'électeurs et d'électrices du Québec en mai 2011 - incluant bon nombre de souverainistes - avec le résultat inattendu et catastrophique que l'on sait pour le Bloc québécois? Ou avoir eu l'honnêteté (et la naïveté) de vous l'avouer, contrairement à plusieurs souverainistes que vous connaissez, qui ont eu la «sagesse» de taire le choix effectué dans le secret de l'isoloir?

On peut certes trouver contestable qu'un cochef de parti officiellement souverainiste vote pour un parti fédéraliste. On peut aussi être en total désaccord avec les convictions et les idées qui guident l'engagement d'Amir Khadir en politique. Mais de là à lui servir cette bordée d'injures personnelles dans le contexte électoral que l'on connaît...

Vu d'ici, ça ressemble à s'y méprendre à un règlement de comptes: que de rancune, que d'amertume venant d'un homme qui a tant donné pour le Québec et qui a su faire preuve de dignité et de grandeur à plusieurs occasions au cours de sa carrière politique.

À vrai dire, j'ai un peu honte pour vous. Pour la suite des choses, vous qui souhaitez continuer à servir le Québec, ce serait vraiment une bonne idée de vous excuser. C'est le courage que je vous souhaite.