Le Salon international de l'agroalimentaire (SIAL), qui s'est tenu cette semaine à Montréal, est une porte ouverte sur votre réfrigérateur de demain. Du moins, c'est ce qu'espèrent tous les fabricants venus y présenter leurs nouveaux produits. Ce n'est pas gagné d'avance, car vous avez toutes les raisons du monde d'être difficile.

Le Salon international de l'agroalimentaire (SIAL), qui s'est tenu cette semaine à Montréal, est une porte ouverte sur votre réfrigérateur de demain. Du moins, c'est ce qu'espèrent tous les fabricants venus y présenter leurs nouveaux produits. Ce n'est pas gagné d'avance, car vous avez toutes les raisons du monde d'être difficile.

«L'innovation doit apporter des bénéfices nouveaux au consommateur», a rappelé Xavier Terlet, grand patron de la firme XTC World Innovation, à la conférence d'ouverture sur les tendances alimentaires. Impression corroborée le jour même par Metro, qui présentait ses résultats financiers. «Les consommateurs demeurent prudents», a fait savoir le détaillant.

Le client moyen dispose d'un budget et d'un temps limité pour faire son épicerie. Déjà confronté à des dizaines de milliers de choix, il n'est pas nécessairement en quête de nouveauté. Le produit inconnu qui veut se glisser dans son panier a intérêt à être convaincant.

Le gain de temps et d'effort reste un argument de taille. Déjà spécialiste des laitues lavées mélangées, l'entreprise Veg Pro, de Sherrington, est allée plus loin avec une gamme de salades prêtes-à-manger en format familial, vendues chacune avec une vinaigrette et trois garnitures. La formule n'est pas neuve, mais l'emballage de Veg Pro se démarque nettement.

Aliments Blanco, de Saint-Hyacinthe, suit la même logique, mais dans un registre nettement plus futuriste. Sa proposition: de l'oeuf cuit dur sans coquille, moulé en forme de petit saucisson, prêt à être tranché. Le goût et l'apparence des tranches sont semblables à ceux de l'aliment original, à un détail près. Elles sont uniformément jaunes, ou uniformément blanches. Les premières sont faites d'oeuf complet, les secondes de blanc d'oeuf exclusivement.

Outre leur côté pratique, ces produits répondent aussi à des préoccupations de santé. Une valeur à laquelle les consommateurs sont de plus en plus sensibles, au point que plusieurs fabricants en font leur argument principal. C'est le cas de la coopérative Nutrinor, d'Alma, qui est la première à incorporer à la fois du calcium, des oméga-3, des bactéries probiotiques et une fibre prébiotique dans du lait. Pour l'instant, les épiceries du Saguenay–Lac-Saint-Jean sont les seules à offrir le Complait, mais c'est une belle carte de visite pour sortir de la région. Espérons que les supermarchés de Montréal et d'ailleurs feront une place à cette boisson dans leurs comptoirs réfrigérés.

L'innovation est un processus long, coûteux et risqué. Mais c'est pratiquement la seule façon d'accéder aux tablettes des épiceries, d'attirer l'attention des consommateurs et d'accroître ses ventes. Le fabricant qui n'innove pas prend un risque encore plus grand: voir ses produits évincés par de nouveaux venus qui proposeront quelque chose de plus attrayant. Il faut donc se réjouir que plusieurs entreprises québécoises acceptent de jouer le jeu, comme nous l'avons constaté au SIAL.