Le président Trump n’en est pas à sa première déclaration surprenante (restons polis) sur Twitter. Mais celle de jeudi sur l’élection présidentielle est particulièrement déconcertante, même selon les standards « trumpiens ».

Vincent Brousseau-Pouliot Vincent Brousseau-Pouliot
La Presse

En un tweet, le président Trump évoque la possibilité de reporter l’élection – ce qui n’a jamais été fait dans l’histoire du pays – et il prédit l’élection « la plus inexacte et la plus frauduleuse » si on laisse les gens voter par la poste.

Rien que ça.

IMAGE TIRÉE DE TWITTER

Tweet de Donald Trump

D’abord, une bonne nouvelle : le président n’a pas le pouvoir de changer la date de l’élection prévue par une loi du Congrès pour le 3 novembre prochain.

Seul le Congrès pourrait, en théorie, modifier sa loi pour retarder l’élection, mais seulement de quelques jours ou de quelques semaines (la Constitution prévoit que le nouveau Congrès doit être en poste le 3 janvier 2021). On n’a jamais retardé une élection présidentielle dans l’histoire américaine. Et ça n’arrivera pas en 2020, ont assuré jeudi les leaders républicains et démocrates du Congrès.

C’est simple : s’il veut être président des États-Unis après le 20 janvier 2021, Donald Trump devra remporter l’élection du 3 novembre.

Une élection est l’un des gestes civiques les plus importants d’une société. Même en pleine pandémie, on doit continuer d’aller aux urnes.

Par contre, il y a lieu d’adapter l’élection aux circonstances exceptionnelles de la COVID-19. Ce qui nous amène au vote par la poste.

En temps de pandémie, une démocratie forte et en santé aurait recours à un système davantage axé sur le vote par la poste. Bref, elle ferait exactement le contraire de ce que suggère le président Trump.

PHOTO CARLOS BARRIA, REUTERS

Donald Trump, jeudi à Washington

Le vote par la poste n’est pas exactement nouveau. Durant la guerre de Sécession en 1864, les soldats ont voté par la poste.

Durant l’élection présidentielle de 2016, environ un électeur sur quatre (24 % des électeurs, 33 millions de votes) a voté par la poste.

Trente-quatre États permettent déjà de voter par la poste. Cinq États ont même adopté le vote universel par la poste. Tous les électeurs reçoivent leur bulletin par la poste ; ils peuvent le renvoyer par la poste, aller le porter à un bureau de vote ou voter en personne le jour de l’élection.

Y a-t-il plus de fraude électorale par la poste que dans un bureau de vote ? Non. Et il existe déjà plusieurs façons de rendre le vote par la poste très sécuritaire.

Le vote par la poste influence-t-il les résultats électoraux ? Oui et non. Quand un État adopte le vote universel par la poste, le taux de participation augmente d’environ 2 %. Il n’y a pas d’effet significatif sur les résultats : le Parti démocrate récolte généralement environ 0,5 % plus de votes, visiblement parce que davantage d’électeurs démocrates votent par la poste.

Une démocratie en santé encouragerait dès maintenant le vote par la poste en vue du 3 novembre pour éviter la cohue habituelle aux bureaux de vote.

PHOTO LYNNE SLADKY, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

« Il existe déjà plusieurs façons de rendre le vote par la poste très sécuritaire », souligne notre éditorialiste.

Mais aux États-Unis, les républicains tentent depuis des années de rendre le droit de voter plus difficile pour certaines catégories d’électeurs où ils sont moins populaires.

Ils découpent la carte électorale pour des motifs partisans (gerrymandering).

Ils exigent une carte d’identité gouvernementale avec photo pour voter, sachant que les électeurs traditionnellement républicains sont plus nombreux à en détenir une que les électeurs démocrates.

Et en pleine pandémie de COVID-19, ils veulent rendre plus difficile le vote par la poste, notamment en se tournant vers les tribunaux. Il faut espérer que les tribunaux joueront leur rôle de contre-pouvoirs et protégeront le droit des Américains de voter de façon sécuritaire. Dans un contexte de pandémie, ça signifie pouvoir voter par la poste.

Lisez l’étude de l’Université Stanford sur le vote par la poste