À la lumière des nombreux hommages reçus, les Québécois vont s’ennuyer de Régis Labeaume… même ceux qui n’habitent pas la ville de Québec. Voici un aperçu des courriels reçus à notre appel à tous sur le départ du maire de la capitale.

Publié le 8 mai 2021

Du courage

Une vision intégrée du développement de sa ville et du courage ! Il n’avait pas peur de créer la controverse ni de déplaire, car son projet à long terme devait être bien clair. Il a toute mon admiration.

Anik Lalonde

De la douceur

Vous méritez de la douceur maintenant, M. Labeaume, car « débarquer d’un cheval de course » pour savourer la vie ne sera possible qu’avec de la douceur. Merci pour tout…

Nicole Bourgeois

Une perte pour le Québec

Je suis d’accord qu’il parte pour lui, mais c’est une très grande perte pour Québec et le Québec. Vous avez été choyés à Québec avec deux des plus grands, Jean-Paul L’Allier et Régis Labeaume. Je vous souhaite une personne de leur trempe pour la suite.

Marcel Fafard, Sorel-Tracy

Humanité et droiture

J’ajoute ma voix à tous les éléments positifs entendus et lus ces dernières heures ! Au début de son mandat, par le style, le langage, la vivacité des réactions, j’ai pensé que les citoyens de Québec venaient d’élire un cowboy… c’est pour dire qu’on était loin d’un Jean-Paul L’Allier ! Comparaison très injuste que j’ai assez rapidement cessé de faire. Je salue aujourd’hui sa grande humanité, sa droiture, sa franchise, sa simplicité, une intelligence vive qui a donné à ses actions une couleur parfois surprenante, mais tellement rafraîchissante dans un univers politique si souvent tortueux et sclérosé ! Hommages et respect pour ce marathon de 14 ans, ses nombreuses réalisations ! En espérant que le repos et les plaisirs d’un quotidien normal lui permettent quelques contributions ponctuelles au grand chantier social.

Michèle LeBlond, Rimouski

Il n’acceptait pas la critique

Un départ souhaitable, car la flamme n’est plus là depuis quelques années, même avant la dernière élection. Il est continuellement en conflit avec ceux qui ne pensent pas comme lui. D’ailleurs, ses relations avec certaines radios de Québec démontrent son incapacité à accepter la critique et je déteste sa façon de répondre par des coups de gueule et une certaine forme d’intimidation. Quant à moi, il n’a pas été élu pour construire un tramway et je souhaite que la prochaine administration municipale y mette fin.

Marc Dion

Il nous a donné le goût d’aller à Québec

Sous un air bourru, c’est un homme qui avait sa ville tatouée sur le cœur. Il a mis littéralement la ville de Québec sur la mappe et nous, les résidants des régions, avions toujours le goût d’y aller. Un homme de grande qualité qui a tout donné et a le droit maintenant de se reposer. Merci à vous, M. Labeaume.

Sylvie Boucher

Un seul regret...

Un regret : qu’il n’ait pas été maire de Montréal. Bonne retraite, vous le méritez tellement.

Linda Bourdages

En accord avec son style de gestion

En novembre 2008, j’ai déménagé à Québec pour rejoindre ma nouvelle conjointe, venant de Montréal où je quittais un Gérald Tremblay morose. J’avais hâte de m’installer ici dans une ville où j’avais déjà étudié pendant deux ans. Comme nouveau retraité, j’avais le feeling qu’il prendrait soin de moi et que je n’avais qu’à voter pour lui pour le remettre au pouvoir. Tellement en accord avec son style de gestion, fier de lui sur les plateaux de télé, c’était le boss. Et j’avais bien raison. Qu’on regarde toutes les réalisations qu’il a accomplies et surtout son attachement à la ville de Québec. Il a donné 14 années de sa vie pour aider ses concitoyens et mettre encore plus en évidence, de façon planétaire, notre belle ville. Bravo, M. Labeaume, bonne retraite et « dormez bien », vous l’avez mérité.

Benoit Gagnon, Québec

Chevronné, coloré

Un politicien chevronné, coloré, avec un petit côté « régional » comme on aime. Mais surtout un beau cheminement humain et politique. Merci, M. Labeaume.

Martin Girard, Montréal

Disciple de l’authenticité

Un homme qui avait toute ma confiance, et ce, malgré, ou plutôt, grâce à son franc-parler qui faisait contrepoids à la langue de bois. Il savait exprimer l’âme de Québec ! Ce disciple de l’authenticité nous manquera terriblement. Bon repos, M. Labeaume, vous l’avez tellement mérité. On ne vous oubliera pas !

Michel Toupin

Un grand leader

Un grand homme, un grand leader. Si Montréal pouvait élire ce genre de personnage, il y aurait moins de niaisage dans la métropole…

Yvan Landry, Boucherville

Spontané, compétent

Quel dommage que ce départ d’un grand maire dont nous étions si fiers. Ses réparties spontanées n’avaient d’égal que sa compétence et son humilité. Nous comprenons cependant son désir de partir et de s’accorder à présent du temps pour lui et sa famille. Bonne retraite, Monsieur le Maire.

Jocelyne Plamondon et Michel F. Craig

La barre est haute

C’est malheureux ! Toutefois, cet homme droit, franc et direct a beaucoup donné à sa ville. Il laisse un bel héritage, un bel exemple pour les jeunes et une barre haute, très haute pour sa ou son successeur. Bonne retraite, M. Labeaume, vous l’avez méritée.

Jacques Magnan, Brossard

Le fonceur

Régis est un fonceur, un vrai. Mais qui dit fonceur dit aussi foncer dans le mur à l’occasion et ce que j’appréciais le plus de lui, c’est qu’il l’admettait en toute franchise. J’ai vécu 37 ans dans la région de Montréal et depuis seulement 4 ans que je réside à Québec, je n’ai jamais été aussi attentif aux faits, réalisations et actualités de mon maire. Vous avez toute mon admiration, M. Labeaume, Québec ne sera plus le même sans vous.

Pierre Pothier