Régions : l'expertise des MRC doit être mise à contribution

« Les Fonds locaux ont permis la réalisation de... (IMAGE THINKSTOCK)

Agrandir

« Les Fonds locaux ont permis la réalisation de 3752 projets et la création de 33 346 nouveaux emplois. Incontestablement, les élus ont fait leurs preuves », indique Richard Lehoux.

IMAGE THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Lehoux

Président de la Fédération québécoise des municipalités

Lors de la dernière mise à jour économique, le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 100 millions par année en appui aux régions.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) s'est réjouie de cette annonce puisque les régions du Québec ont grand besoin de cette aide. Toutefois, l'absence de modalité pose problème. Qui décidera des projets et qui sera redevable à la population ? Seuls les élus locaux et régionaux peuvent offrir une gestion efficace et transparente de ces sommes.

Au cours des 20 dernières années, les régions du Québec ont acquis une solide expertise en matière de développement local et régional.

Aujourd'hui, ce sont 39 services de développement intégrés aux Municipalités régionales de comtés (MRC) et 48 Centres locaux de développement (CLD), relevant tous des MRC, qui offrent un soutien efficace et essentiel aux entrepreneurs partout au Québec. Malgré les changements de structures vécus ces dernières années, l'engagement des membres de la FQM dans leur économie demeure plus que jamais entier.

Depuis plusieurs décennies, les élus municipaux réunis au sein des MRC sont maîtres d'oeuvre de leur territoire et le prouvent quotidiennement en proposant d'innovantes approches adaptées à leurs milieux. Par exemple, 2016 marque le 25e anniversaire des Fonds locaux de solidarité, initiative du Fonds de solidarité FTQ et de la FQM. Depuis leur fondation, ces fonds ont soutenu une multitude d'entreprises partout au Québec. Les Fonds locaux ont permis la réalisation de 3752 projets et la création de 33 346 nouveaux emplois. Incontestablement, les élus ont fait leurs preuves.

Encore aujourd'hui, les structures locales de développement se font un devoir de soutenir les entrepreneurs, et les élus s'engagent à les rendre davantage performantes. C'est d'ailleurs pourquoi la FQM s'est dotée d'un plan d'action ambitieux afin d'épauler ses membres dans cette importante mission.

L'effort supplémentaire de 100 millions arrive donc à point. Le gouvernement souhaite des retombées rapides, et les MRC constituent sans aucun doute ses meilleurs partenaires pour atteindre son objectif.

Les MRC sont non seulement dotées des structures administratives nécessaires pour gérer ces nouvelles sommes par le Fonds de développement des territoires (FDT), elles sont également les mieux habilitées pour effectuer des choix qui respectent à la fois la volonté des intervenants régionaux ainsi que les règles gouvernementales et la volonté de leur milieu.

Le premier ministre Philippe Couillard a vu juste en déclarant le 21 juin dernier que « les outils de développement doivent être le plus près du citoyen ». Il ajoutait d'ailleurs : « Et les MRC, c'est le bon niveau ».

Demain et jeudi, les dirigeants des MRC du Québec sont réunis dans la Vieille Capitale pour discuter de leurs défis et décider de l'action de leur Fédération. Ainsi, à titre de président de la FQM et au nom des préfets des 85 MRC que je représente, je demande au gouvernement de rapidement confirmer les orientations de la Loi et de confier la gestion de cette nouvelle enveloppe consacrée au développement des régions par l'entremise du Fonds de développement des territoires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer