Construction d'un stade de baseball : Le sens des priorités

« Je serais le premier ravi de voir s'établir... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

« Je serais le premier ravi de voir s'établir à Montréal une autre équipe de sport professionnel », précise, malgré ses réserves, Sébastien Sinclair.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Sinclair

J'aime le baseball, j'aime même beaucoup ça. À vrai dire, j'aime tous les sports.

J'observe avec un vif intérêt les différentes équipes de sport professionnel de la métropole, qu'il s'agisse de la sainte Flanelle au hockey, des Alouettes au football, de l'Impact au soccer et j'avouerais même avoir une certaine inclinaison pour la seule équipe canadienne du baseball majeur.

Aussi, je me réjouis lorsque notre ville reçoit certains événements sportifs de grande envergure, tant au niveau junior qu'amateur et professionnel. Tout ça pour dire que je suis un passionné de sport et qu'en ce sens, je serais le premier ravi de voir s'établir à Montréal une autre équipe de sport professionnel.

Toutefois, j'avoue trouver tout simplement indécent, dans le contexte actuel, que notre gouvernement puisse même songer à financer à coups de centaines de millions la construction d'un amphithéâtre ayant pour vocation de recevoir une équipe de baseball.

Alors que nous subissons, depuis plus d'une décennie, des coupes draconiennes dans l'ensemble du secteur public en même temps que des hausses de tarifs tous azimuts, comment ce gouvernement pourrait-il justifier une telle action ?

Alors même qu'il annonce une énième série de coupes dans un réseau de la santé déjà à bout de souffle, maintenu à flot uniquement grâce au travail acharné et aux sacrifices continus de ceux pour qui la santé de nos enfants, de nos aînés et de notre société dans son ensemble est réellement une préoccupation, c'est-à-dire le personnel, comment peut-il seulement envisager de dépenser ces sommes colossales dans la construction d'un stade de baseball ?

Bien que passionné de sport, je m'intéresse aussi au sort de nos écoles publiques, qui, doit-on le rappeler, sont dans un état lamentable faute de financement adéquat dans les infrastructures, sous-financement remontant probablement aussi loin que le départ des Expos. Alors même que l'on se propose d'annuler le transport de nos enfants par autobus scolaire, faute de moyens suffisants, ce gouvernement nous propose de construire un stade ? C'est à n'y rien comprendre !

Pour ajouter l'insulte à l'injure, nous apprenions cette semaine que la Ville de Québec allait devoir rembourser des sommes importantes à Québecor, cette dernière agissant à titre de gestionnaire du fameux Centre Vidéotron, celui-ci étant dans l'incapacité à la fois d'obtenir une équipe professionnelle et, une chose en amenant une autre, d'atteindre la rentabilité. Est-ce donc de cet exemple que la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec souhaitent s'inspirer ?

Alors que nos écoles tombent en ruine, que le réseau de la santé est à bout de souffle, que le secteur communautaire voit son financement se tarir au moment même où les besoins augmentent, alors que les tarifs ne cessent d'augmenter et viennent asphyxier une classe de moins en moins moyenne et de plus en plus précaire, comment diable peut-on proposer une telle absurdité ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer