Si j'étais une victime

« Après une semaine d'allégations de pédophilie [à l'endroit... (PHOTO RYAN REMIORZ, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

« Après une semaine d'allégations de pédophilie [à l'endroit de Claude Jutra], est-ce le moment de défendre son oeuvre ? », demande Marie-Ève Cotton. Sur la photo, le parc Claude-Jutra, qui portait jusqu'à tout récemment le nom du cinéaste.

PHOTO RYAN REMIORZ, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Cotton

Médecin psychiatre

Je ne suis pas une victime de Claude Jutra. Je suis médecin psychiatre et je soigne des victimes d'abus sexuels.

Depuis une semaine, certains témoignages dans les médias m'ont donné froid dans le dos et la question que je me pose est : si j'étais une victime de Jutra, comment je me sentirais ? (la question préférée des psychiatres).

Si j'étais une victime de Jutra, entendre certains défendre passionnément son oeuvre depuis une semaine m'aurait fait souffrir. Pas que j'aurais été nécessairement contre le contenu de leur propos. Mon oncle Antoine ne s'est glissé dans le lit de personne, lui.

Mais après une semaine d'allégations de pédophilie, est-ce le moment de défendre son oeuvre ? Je ne me serais pas imaginé, au lendemain du meurtre des enfants de Guy Turcotte, écrire dans les médias qu'avant de prendre deux vies, M. Turcotte en a sauvé des dizaines comme cardiologue. Le contenu de mon propos n'aurait pourtant pas été faux. Mais son timing aurait été indécent. Notamment pour ses victimes qui, contrairement à celles de Jutra, n'auraient pas eu à subir la violence de me lire.

FAIRE GRÂCE DE NOTRE ADMIRATION

Si j'avais été la victime de Jutra, j'aurais sûrement aimé, moi aussi, séparer l'homme de l'accomplissement professionnel. Mais je n'en aurais pas eu le loisir. Parce qu'être abusé par un géant, ce n'est pas sans conséquence. L'admiration qu'il suscite fait partie intégrante de sa couverture, de la réticence des gens à le dénoncer, de sa portée de prédateur. Pour les victimes, il est plus difficile d'être crues. Et toute leur vie durant, elles se demandent : quel est le poids de ma personne comparé à la sacro-sainte valeur de son génie ? Alors peut-on, durant quelque temps, faire grâce aux victimes de Jutra de notre admiration pour lui et leur accorder toute la légitimité qu'elles méritent ?

D'autant que ce n'est pas au Québec qu'on manque de cinéastes géniaux sur qui transférer un éventuel besoin de témoigner de notre émerveillement. Dolan, il est bien, non ? Après avoir vu ses films, on ne confond pas homosexualité et pédophilie. D'ailleurs, si j'étais une victime de Jutra, je dirais à Mme Payette que nulle part dans son texte ou sa réplique, je n'ai senti que mon intégrité avait un poids comparable à celui de ses amitiés. C'est attristant. Parce que son oeuvre professionnelle à elle non plus ne lui confère pas l'immunité.

Si j'étais une victime de Jutra, je remercierais ceux qui ont tenu des propos sous le coup de l'émotion à ce sujet, puis qui ont eu l'humilité et l'humanité de s'excuser. J'aurais vécu ça comme un signe de respect. Et j'aurais trouvé ça courageux.

Finalement, comme médecin, je nous souhaite à tous d'arrêter de parler de Jutra, de son oeuvre, et de parler d'abus sexuels durant quelque temps. D'ouvrir un espace public pour apprivoiser ce sujet, malgré sa laideur et sa puanteur, pour mieux le connaître, gruger notre potentiel de déni collectif, faire que ce soit de plus en plus difficile de dissimuler de tels crimes. 

Et plus que tout, je voudrais dire à « Jean », à Bernard Dansereau, aux autres victimes de Jutra s'il y en a, aux victimes d'abus sexuels en général, et à mes patients qui ont subi cette violence, que je les admire. Je ne fais ce métier ni par pitié ni par devoir ni par altruisme. Je le fais par admiration. Survivre psychologiquement, et survivre tout court à des abus sexuels, c'est une grande oeuvre, ça aussi. Qui n'a rien à envier à celle de Jutra.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer