La prospérité, ça passe par la prévention !

« Pour son avenir, le Québec doit investir dans... (Photo Nicole Bengiveno, archives The New York Times)

Agrandir

« Pour son avenir, le Québec doit investir dans des actions de prévention, de promotion de la santé ainsi que dans la recherche et l'évaluation permettant de détecter les problèmes de santé émergents », plaident les signataires.

Photo Nicole Bengiveno, archives The New York Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lilianne Bertrand

Présidente, Association pour la santé publique du Québec (ASPQ). Trente-huit autres partenaires cosignent cette lettre*

Monsieur le premier ministre du Québec, Philippe Couillard,

Tout comme vous, l'Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) et ses partenaires donnent « à la santé un sens plus large, bien au-delà des quatre murs d'un bloc opératoire ».

La santé est la plus grande richesse de toute société dont le développement socioéconomique repose sur le savoir et la compétence de ses citoyens.

Le 28 janvier 2016, lors de la cérémonie de prestation de serment des membres du Conseil des ministres, vous annonciez « un nouvel élan vers la prospérité pour le Québec » et ajoutiez qu'« un gouvernement doit d'abord assurer un environnement propice à la prospérité ». 

Pour bâtir cet environnement, des défis importants, notamment de santé, restent à relever : la hausse vertigineuse des coûts de santé ; l'augmentation des cas de maladies chroniques (plus de la moitié de la population québécoise âgée de 12 ans et plus souffre d'au moins une maladie chronique, et le quart en aurait au moins deux) ; le vieillissement de la population ; l'impact négatif des changements climatiques ; le fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres ; sans oublier la baisse du niveau de littératie.

Pour surmonter ces défis majeurs de santé, la solution la plus porteuse réside dans la prévention et la promotion de la santé.

Au nom de la prospérité du Québec, l'ASPQ et ses partenaires vous recommandent de placer la prévention et la promotion de la santé au coeur de toutes les décisions et politiques publiques. De plus, afin que ce projet de société devienne réalité, tous les ministères concernés sont appelés à travailler conjointement. Pour son avenir, le Québec doit investir dans des actions de prévention, de promotion de la santé ainsi que dans la recherche et l'évaluation permettant de détecter les problèmes de santé émergents.

L'ASPQ et ses partenaires croient à une conception durable de la santé et du bien-être. La durabilité de cet actif qu'est la santé est synonyme de prospérité. : un engagement clair de votre part pour la prévention est nécessaire pour maintenir et améliorer la santé de tous et des générations à venir pour ainsi assurer leur prospérité.

* Mélanie Guénette-Robert, responsable volet éducation et prévention, Anorexie et boulimie Québec (ANEB) ; Élise Bertrand, présidente, Association des dentistes de santé publique du Québec (ADSPQ) ; Yun Jen, présidente, Association médicale du Québec (AMQ) ; Isabelle Samson, présidente, Association spécialiste en santé publique et médecine préventive (ASMP-MT) ; Guy Desrosiers, chef de la direction, Capsana ; Kalambay Kalula, president 2015-2016, Club Rotary de Hull ; Daniel Caron, directeur général, Conseil québécois du loisir (CQL) ; Mario Bujold, directeur général, Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) ; Martine David, directrice, Croquarium ; Guy Laurion, vice-président, Fédération de la santé et des services sociaux-CSN ; Jacques Brodeur, directeur promotion de saines habitudes de vie et d'une consommation médiatique éclairée, Edupax ; Roxanne Léonard, directrice générale par intérim, ÉquiLibre ; Danis Prud'homme, directeur général, FADOQ ; Karel Mayrand, directeur général, Fondation David Suzuki ; Francine Forget Marin, directrice des Affaires santé et Recherche, Québec, Fondation des maladies du coeur et de l'AVC ; Martin Juneau, directeur, direction de la Prévention, Institut de cardiologie de Montréal ; David Martin Milot, porte-parole, Jeunes médecins pour la santé publique (JMPSP) ; Marie-Claude Pelletier, présidente, LEVIA ; Isabelle Leblanc, présidente, Médecins québécois pour le régime public (MQRP) ; Guylaine Guèvremont, présidente et directrice générale, MuUla ; Claude Leblond, président, Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (O.T.S.T.C.F.M.) ; Nicole Charpentier, directrice générale, Parkinson Québec ; Ginette Lafontaine, présidente, section des Amériques, Réseau francophone international pour la promotion de la santé ; Julie Lévesque, coordonnatrice générale, Réseau québécois de Villes et Villages en santé (RQVVS) ; Mélanie Champagne, directrice questions d'intérêt public, Société canadienne du cancer ; Ken Gagnon, directeur affaires publiques et industrielles, Société de l'arthrite ; Christian Savard, directeur général, Vivre en ville ; Johanne Blais, médecin de famille, CHU Québec ; Hélène Laurendeau, nutritionniste et animatrice ; Richard Lessard, professeur agrégé de clinique, École de santé publique de l'Université de Montréal et Faculté de médecine de l'Université McGill ; Roxane Néron, médecin-conseil PQDCS, DSP de la Montérégie ; Jean Rochon, expert-conseil, Institut national de santé publique (INSPQ) ; Louise Soulière, médecin retraitée ; Christine Thoër, professeure, département de communication sociale et publique ; Com Santé, Centre de recherche sur la communication et la santé - UQAM ; Alena Valderrama-Guevara, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive ; Louise Vandelac, professeure titulaire, département de sociologie et Institut des sciences de l'environnement et chercheure CINBIOSE à l'UQAM ; Yv Bonnier Viger, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, professeur, Université Laval ; Laure Waridel, écosociologue et auteure

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer