Gagner 1 milliard, un vrai cauchemar...

« Avec quelques millions de dollars, on peut se... (PHOTO MIKE BLAKE, REUTERS)

Agrandir

« Avec quelques millions de dollars, on peut se cacher et poursuivre son petit train de vie comme on le désire. Pas avec 1 milliard », souligne Marc Tremblay.

PHOTO MIKE BLAKE, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Tremblay.

Si vous rêvez de gagner 1 milliard comme à la loterie du Powerball, j'ai le regret de vous dire que vous ne connaissez rien à l'argent.

Parce qu'avec 1 milliard, vous pourrez pratiquement dire adieu à vos projets de retraite, de voyages d'aventure autour du monde, de planque bucolique sur une île paradisiaque, d'eldorado tranquille dans un paradis bien à vous.

Tout le contraire de ce que vous souhaitez. Car, en réalité, vous ne serez plus jamais en paix. Avec quelques millions de dollars, on peut se cacher et poursuivre son petit train de vie comme on le désire. Pas avec 1 milliard.

Un milliard vous transforme du jour au lendemain en gestionnaire de patrimoine, pour ne pas dire en entrepreneur et en philanthrope à temps plein. Vous pensez qu'il vous suffira de placer tranquillement votre milliard à la Banque et de déguerpir. On planque 1 million à la Banque, pas 1 milliard.

Avez-vous pensé à la convoitise que représente 1 milliard ?

Les institutions financières d'ici et de l'étranger se battront bec et ongles pour mettre la main sur un tel capital et le faire fructifier. Vous serez inondé de demandes des fondations, d'organismes de charité, d'ONG et autres multinationales de l'entraide de partout sur la planète. La planète, j'ai bien dit...

Et c'est sans compter les demandes des médias qui afflueront de tous les coins du monde. Sans compter tous vos nouveaux amis avec leurs projets, leurs conseils, leurs belles et bonnes causes. Tenez-vous le pour dit : vous n'êtes pas le gagnant d'un vulgaire petit million. Vous êtes le tout nouveau membre d'un club extrêmement sélect, composé de quelques milliers de personnes sur Terre. Le club de ceux qui possèdent un actif de 1 milliard. Et, en plus, suprême rareté, le vôtre est entièrement liquide.

Vous croyez pouvoir partir sans laisser d'adresse. J'ai une petite nouvelle pour vous : une fois le gros lot encaissé, ce ne sera plus possible. Votre milliard sera votre nouvelle adresse, impossible à cacher. On vous traquera partout et on finira par vous retrouver, même sur la plus lointaine des îles. En réalité, vous serez rapidement aspiré par ce milliard, comme dans un trou noir.

Vous n'aurez pas d'autre choix que de vous entourer de conseillers, de secrétaires et d'un véritable bureau juste pour gérer ce prodigieux capital et traiter les milliers de demandes qu'il suscite. Vous deviendrez  (probablement sans l'avoir jamais désiré et sans y avoir été préparé), le fiduciaire d'une énorme entreprise de gestion de capital. Vous aurez des responsabilités comme vous n'en avez jamais eu dans la vie. Vous n'aurez plus un moment de tranquillité.

Tiens, je vous fais un pari : vous regretterez probablement votre vie d'avant. Et surtout, vous songerez à quel point il aura été préférable de ne gagner qu'un petit million.

Un milliard, n'y pensez même pas. C'est un poids énorme, un fardeau pharaonique, une responsabilité titanesque. Bref, tout le contraire du gros lot comme on l'imagine...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer