Le nouvel élan du mécénat

Le Centre Segal fait partie de la liste... (PHOTO WIKIMEDIA COMMONS)

Agrandir

Le Centre Segal fait partie de la liste des organismes culturels qui attirent de jeunes professionnels et qui tissent avec eux des liens durables, indique Sébastien Barangé.

PHOTO WIKIMEDIA COMMONS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Barangé

Membre du Comité de pilotage de Montréal métropole culturelle, cofondateur de Jeunes mécènes pour les arts et cofondateur de la Brigade Arts Affaires de Montréal

Le Québec est en retard par rapport aux autres provinces canadiennes et aux États-Unis lorsqu'il est question de mécénat et de philanthropie culturelle. Cependant, les choses changent et une nouvelle forme de philanthropie émerge.

Il y a presque un an, 700 hommes et femmes de la relève d'affaires montréalaise se réunissaient au Musée des beaux-arts de Montréal pour réaffirmer leur soutien aux arts et à la culture et lancer une grande campagne de financement afin d'offrir une oeuvre d'art public à la ville de Montréal pour son 375e anniversaire.

Si autant de jeunes professionnels offrent de leur temps, de leur expertise et de leur argent pour les arts, c'est qu'ils croient fermement que la culture joue un rôle primordial dans le développement économique et social de notre société.

Chaque jour, ces professionnels - avocats, comptables, consultants, communicants, fiscalistes, financiers, entrepreneurs - construisent des ponts entre le milieu de la créativité et celui des affaires. La liste des organismes culturels qui attirent de jeunes professionnels et qui tissent avec eux des liens durables basés sur l'échange mutuel est longue.

Quelques exemples : les Printemps du MAC, les Jeunes leaders du Centre Segal des arts de la scène, les Jeunes associés de l'Opéra de Montréal, le Jeune McCord, le Club des jeunes ambassadeurs de l'Orchestre symphonique de Montréal, les Jeunes mécènes pour les arts, le Cercle des jeunes philanthropes du Musée des beaux-arts de Montréal, les Jeunes gouverneurs des Grands Ballets Canadiens, le Comité des jeunes mécènes de la Fondation de la Place des Arts, la Jeune Chambre de commerce de Montréal, le Comité Gestion et Culture du Réseau HEC Montréal, GénérationsCité, les Jeunes Premiers du TNM.

Soutenir la culture, c'est investir dans l'un des moteurs essentiels du développement économique du Québec. Notre culture s'exporte et c'est une vitrine sur la scène internationale. Elle ouvre des portes, contribue à la réputation positive du Québec et accroît le degré d'attractivité de notre société.

Peu de sociétés peuvent affirmer pouvoir profiter d'un dynamisme aussi important de sa communauté culturelle.

La culture génère des revenus de plus de 5 milliards, soit 5 % du PIB du Québec et emploie plus de 150 000 travailleurs. C'est un important secteur de notre économie. S'engager pour les arts, c'est aussi découvrir des espaces de réflexion, d'inspiration, de réseautage et chaque fois que nous rencontrons un artiste, c'est un nouvel univers qui s'ouvre à nous.

Cette année encore, la relève d'affaires qui est investie auprès des organismes culturels montréalais contribuera financièrement et par son expertise au dynamisme de notre métropole culturelle. À titre d'exemple, l'organisme Jeunes mécènes pour les arts remettra en novembre 20 000 $ en bourses à des artistes de la relève. De plus, à l'initiative de la Brigade Arts Affaires de Montréal, 100 membres de la relève d'affaires offriront une oeuvre d'art public d'une valeur de 100 000 $ aux Montréalais pour le 375e anniversaire de la ville.

C'est un nouvel élan de mécénat et de philanthropie. Nous le faisons dans un esprit de collaboration directe, d'apprentissage réciproque avec les artistes, de conviction et de passion. Ce mécénat à échelle humaine est à l'image de Montréal !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer