Réflexions sur Hydro-Québec

« L'électricité est un produit lié à des... (Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil)

Agrandir

« L'électricité est un produit lié à des fils, les lignes de transport, et c'est cet élément qui complique tout », rappelle l'auteur.

Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Demers

L'auteur a travaillé plus de 30 ans à Hydro-Québec, notamment comme communicateur scientifique et porte-parole expert.

En réaction au texte de Claude Castonguay, « Réaliser le plein potentiel d'Hydro-Québec », publié le 26 février

Je partage la plupart des idées de monsieur Castonguay, mais je désire y apporter des précisions.

Hydro-Québec est à un point tournant de son histoire après un peu plus de 60 ans de construction de centrales, routes et lignes de transport. Après la mise en service des centrales sur la rivière La Romaine, on devra attendre bien des années avant la prochaine coupe de ruban ! On oublie souvent la taille du complexe La Grande, qui fournit aujourd'hui près de la moitié de toute l'électricité du Québec. Il n'y a aucun site de cette taille à développer au Québec. À titre d'exemple, la puissance combinée des quatre centrales du projet La Romaine est inférieure à la seule centrale de La Grande 1, une des 11 centrales du complexe La Grande.

Un site hydroélectrique à développer nécessite une rivière et une dénivellation et il est souvent loin des centres de consommation. Les sites potentiels sont plus loin, plus petits, plus difficiles d'accès et plus cher que les sites existants. Ce que monsieur Castonguay ne mentionne pas à propos de l'électricité est son volet transport. L'électricité est un produit lié à des fils, les lignes de transport, et c'est cet élément qui complique tout. En plus, depuis le verglas de 1998, les pylônes sont plus robustes, donc plus gros.

Si on voulait développer en 2015 le complexe La Grande, imaginons l'opposition des citoyens à la construction de 10 000 km de lignes de transport. Je vous rappelle l'opposition de « Ti-Mé » Paré, qui ne veut pas voir une nouvelle ligne dans les Laurentides... Et pourtant, il faut voir la taille des maisons et chalets au Québec et les milliers de spas chauffés tout l'hiver.

Hydro-Québec a livré la semaine dernière son rapport annuel : les exportations ont augmenté, mais elles sont limitées par la capacité des lignes de transport qui sont souvent utilisées au maximum. Il y a un marché autour de Boston et New York. Encore faut-il y avoir de nouvelles lignes afin d'y livrer l'électricité. Deux projets de transport sont bloqués par les résidents du New Hampshire et du nord de l'État de New York, qui ne veulent pas voir chez eux des lignes servant à alimenter des gens ailleurs. Les exportations sont donc limitées à la capacité des lignes existantes.

Je dis souvent que le projet La Romaine est le dernier grand projet que je verrai de mon vivant. Hydro-Québec a d'importants surplus en énergie, puisque les gouvernements ont obligé Hydro-Québec à acheter la production des petites centrales hydrauliques et des parcs éoliens. Ce sont de bons modes de production, mais non nécessaires au Québec.

En plus, le Québec est l'un des plus importants fabricants de papier journal au monde, mais la demande chute de 5 % par an. Chaque fois que l'on entend qu'une papetière ferme une « machine », cela signifie que les surplus augmentent.

Quant aux tarifs, je rappelle que la taille moyenne des maisons au Québec a augmenté de 1200 à 2000 pieds carrés depuis 1985 et que le nombre d'habitants par maison a diminué. On chauffe toutes les pièces, même celles inutilisées. On laisse les télés plasma allumées toute la journée et celles-ci consomment quatre fois plus que les gros cubes que nous avions il y a quelques années. Les « entrées électriques », qui étaient de 200 ampères, sont souvent maintenant de 400 et même 600 ampères. Les spas et les entrées extérieures de garages chauffés, il y en a au Québec. À mes yeux seul le signal de coût peut responsabiliser les grands consommateurs sur la surconsommation.

Merci, monsieur Castonguay, pour votre grande contribution à la société québécoise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer