Le prochain défi de Walmart

Wal-Mart va transformer son magasin de Shawinigan en... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Wal-Mart va transformer son magasin de Shawinigan en supercentre. On y retrouvera donc une épicerie complète.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sylvain Charlebois

Spécialiste de la distribution et des politiques agroalimentaires, l'auteur enseigne à l'Université de Guelph

À la suite du départ soudain de Target de la scène du commerce de détail, le géant Walmart annonce qu'il étendra son influence alimentaire à travers le pays.

Dans le cadre d'une stratégie d'expansion qui coûtera plus de 340 millions, l'entreprise de Bentonville en Arkansas convertira 27 magasins en Supercentres cette année, des établissements dont une grande partie de la superficie sera dédiée à l'alimentation. De plus, l'entreprise bâtira deux nouvelles installations commerciales.

C'est donc presque 250 000 pieds carrés de superficie alimentaire de vente au détail de plus qui s'offriront aux consommateurs canadiens d'ici un an. L'année dernière, 35 magasins subissaient cette transformation. Comme un métronome et fidèle à sa réputation, le géant américain poursuit son parcours en sol canadien comme si Target n'avait jamais existé ici.

Walmart est à l'heure actuelle le plus grand détaillant en alimentation aux États-Unis et l'entreprise ne cache pas ses ambitions de devenir aussi le numéro un au Canada. En regardant les statistiques, il est difficile de parier contre le plus grand employeur du globe. Depuis 2008, Walmart a augmenté sa part de marché de plus de 38% en alimentation. Après Loblaw, Sobeys, Metro et Costco, Walmart est actuellement cinquième en alimentation et se rapproche dangereusement de ses rivaux.

Une ascension spectaculaire

L'ascension de Walmart en alimentation est pour le moins spectaculaire. Non seulement sa superficie pour les produits alimentaires augmente d'année en année, mais l'entreprise opère maintenant des cuisines d'essai à ses bureaux de Mississauga afin de développer de nouveaux produits uniquement pour le marché canadien.

Contrairement à Target, Walmart fait ses devoirs et apprend de ses erreurs. Il faut se rappeler que, tout comme Target, Walmart opérait à perte lors de ses débuts au Canada en 1994. Avec le temps, Walmart s'est tranquillement adapté aux goûts des Canadiens. Ce n'est qu'en 2006 que Walmart ouvrait son premier Supercentre au Canada, 12 ans après son premier magasin. Le Canada représente l'un de ses plus grands marchés à l'extérieur des États-Unis.

Malgré ses succès, Walmart Canada a tout de même connu des ratés. L'aventure des Sam's Club, par exemple, afin de rivaliser Costco avec ses cartes de membre n'a pas fonctionné du tout en 2009. Walmart a dû se retirer et fermer ses six magasins quelques mois après leur ouverture. C'était une expérience qui nous rappelait les revers majeurs de Walmart en Allemagne quelques années plus tôt.

En ce qui concerne les Supercentres, Walmart a définitivement du chemin à faire. Depuis 2008, les quelques années anormales d'inflation alimentaire qui ont poussé plusieurs consommateurs à chercher des aubaines ont grandement contribué à l'augmentation de ses ventes. Dorénavant, au lieu d'accentuer ses ventes alimentaires par des facteurs macroéconomiques hors de son contrôle, les Supercentres de Walmart doivent convaincre par une offre plus raffinée, surtout pour les fruits, légumes et viandes.

Après l'épisode Target, Loblaw, Sobeys et Metro sont plus que jamais gonflés à bloc. Les trois grands de l'alimentation canadienne sont de meilleurs détaillants alimentaires et misent sur l'élégance et l'aspect expérientiel. Ce sont des éléments qui peinent à se développer chez Walmart. Les goûts et les attentes gastronomiques des consommateurs changent constamment et les trois grands de l'alimentation s'y adaptent bien. Walmart doit trouver un moyen de faire de même.

Vendre des produits alimentaires est un art. Si Walmart veut conquérir le marché alimentaire canadien, il devra convaincre le sens du plaisir culinaire de ses clients et non seulement le portefeuille de consommateurs financièrement plus vulnérables.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer