Courrier des lecteurs

La première ministre et chef du PQ, Pauline... (Photo Christinne Muschi, Reuters)

Agrandir

La première ministre et chef du PQ, Pauline Marois.

Photo Christinne Muschi, Reuters

L'arroseuse arrosée

Mme Marois parle de vengeance lorsqu'on fait référence aux activités de financement avec prête-noms, catalysés par son époux, M. Blanchet. Elle s'y connaît en vengeance et accusations ampoulées dans ses déclarations, par exemple, lorsqu'elle affiche son mépris dans le fait de travailler en Arabie saoudite. Mais voilà que le tout est documenté par Alain Gravel, reporter impartial qui n'a jamais ménagé les libéraux. Dans le passé, ses reportages se sont avérés, tôt ou tard. Ce n'est pas pour rien que ces élections ont été déclenchées - sans respecter la promesse de n'en tenir qu'à date fixe - une semaine avant la comparution du tandem Blanchet-Marois en commission parlementaire. Tiens donc...

Gilles Lavallée, Saint-Laurent

L'intégrité, le PQ et la Charte

L'intégrité n'est pas qu'une question d'argent remise dans une enveloppe brune ou de prête-noms. L'intégrité, c'est l'honnêteté dans la morale et dans la loyauté. Toute la saga de la Charte des valeurs du Parti québécois est digne des intrigues des séries américaines à l'eau de rose, où tous les acteurs mentent pour atteindre leurs buts. Nous avons le sentiment d'être manipulés par ce parti qui cache la vérité et qui joue avec la peur qu'un jour des étrangers contrôlent tout. La Charte des valeurs aurait pu être réglée avant les élections si le PQ avait été loyal et moral envers l'ensemble des Québécois. Nous sommes pour une charte juste, assurant le bien-être de tous. Nous sommes contre la manipulation des sentiments, des mots, des non-dits.

Gilles Mercier

L'épouvantail libéral

Philippe Couillard répète qu'il ne veut pas lancer de boue dans cette campagne. Pourtant, il lance plus que de la boue. Il fait peur au monde, tous les jours, avec ses menaces grotesques de référendum. Le PLQ veut aller chercher les votes des plus vulnérables de notre société. Bien franchement, je suis plutôt fédéraliste. Mais cette campagne où l'on martèle quotidiennement cette menace de référendum m'écoeure carrément. Je ne peux pas croire que les Québécois vont être naïfs au point d'embarquer dans ce bateau-là!

Flore Fournier, Saint-Augustin-de-Desmaures

Votons contre l'assimilation

Le 7 avril, nous ferons un choix historique pour l'avenir du Québec. En élisant le PLQ, nous assisterons alors à l'assimilation de la langue, de la culture et des valeurs propres aux Québécois! Nous savons tous que M. Couillard est un ardent défenseur du bilinguisme, du multiculturalisme et du fédéralisme. Après quatre ans au pouvoir, nous ne pourrons plus effacer le tort causé et revenir en arrière. Phillippe Couillard a beau parler haut et fort par-dessus ses homologues, mais il n'a pas le droit de nous faire taire, nous, peuple québécois.

Odette Tremblay, Québec




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer