Courrier des lecteurs

Les rendements boursiers exceptionnels de 2013 ont permis une meilleure... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Spéculer sa retraite

Les rendements boursiers exceptionnels de 2013 ont permis une meilleure solvabilité des régimes de retraite à prestation déterminée. On voit déjà poindre une certaine détente quant aux problèmes de solvabilité des régimes. Quelle gestion spéculative! L'erreur première a été faite dans les années 80, alors que de nouvelles conventions collectives ont permis de garantir des régimes à prestation déterminée, en se basant sur la croissance économique et l'espérance de vie. En fait, on s'est engagé à payer une dépense garantie, sur la base de revenus non garantis et spéculatifs, et l'espérance de vie s'est accrue. Alors, malgré les rendements supérieurs hors normes de 2013, le problème de fond est toujours là. Il y aura d'autres récessions économiques. Ne spéculons donc pas avec les régimes de retraite et prenons maintenant les décisions qui s'imposent.

Pierre Drolet, Neuville

Décevante position du Barreau

Dans le conflit entre la Charte des droits et libertés, qui porte sur les droits individuels, et la Charte des valeurs québécoises, qui porte sur les droits collectifs, la position qui voudrait que l'une l'emporte, en disqualifiant complètement l'autre, est une position qui offense le sens commun. Les droits individuels doivent-ils avoir cours, sans aucun égard pour les droits collectifs? Et vice-versa? Les droits collectifs devraient être pris en compte dans l'équation. Restreindre un droit dans la sphère étatique, ce n'est pas annihiler ce droit, c'est lui donner une juste place. Le devoir d'afficher la neutralité religieuse dans la fonction publique n'attente pas plus à la liberté de religion que le devoir d'afficher la neutralité politique n'attente à la liberté d'expression. Pourquoi la religion bénéficierait-elle d'un statut particulier? Voulons-nous continuer à donner une place prépondérante à la religion dans nos Chartes ou la traiter comme toutes les autres options spirituelles?

Gisèle Filion, Montréal

L'inutile Bloc

À ceux qui prétendent que le Québec a besoin de la présence du Bloc à Ottawa pour défendre les droits prétendument bafoués des Québécois, je leur suggère de se questionner sur ce que le Bloc a apporté depuis sa création et ils se rendront rapidement compte de son inutilité. Je suis bien d'accord avec Yves Michaud, lorsqu'il dit que la souveraineté passe par le Québec et non par Ottawa. La seule façon de défendre les droits des citoyens du Québec c'est d'être bien représenté par des députés du parti au pouvoir, ce que ne sera jamais le Bloc.

Claude Valiquette, Laval

Hauts cris contre la Charte

À lire certains commentaires incendiaires parus dans La Presse, le gouvernement serait coupable des pires maux et ferait preuve d'une démagogie éhontée. Du côté des opposants, les condamnations à l'emporte-pièce, les erreurs de jugement et le manque de mesure ne manquent pas également. Toute une tempête parce que le voile, figure de proue de l'abaissement des femmes musulmanes et vecteur d'une culture qui en font des citoyennes de deuxième classe, serait frappé d'un interdit dans l'exercice d'un service public. Les attaques menées contre les promoteurs de la Charte me paraissent empreintes de partisanerie et inspirées davantage par des considérations étrangères à la recherche d'une plus grande cohésion sociale et de plus de justice pour certaines femmes. La Charte de la laïcité est d'abord et avant tout celle de l'égalité entre les sexes.

Jacques Lamarche, Sainte-Geneviève-de-Batiscan

Accommodement fédéral

Combien d'employés oeuvrent au Québec pour le gouvernement fédéral et pour des institutions canadiennes, par exemple à Radio-Canada? J'imagine que le Charte des valeurs ne s'appliquera pas à eux, même si ces fonctionnaires fédéraux travaillent au Québec. Donc, on pourra être accueilli à l'aéroport par des douaniers portant des signes religieux ostentatoires, voir un bulletin de nouvelles à la SRC présenté par une femme voilée, se présenter à un bureau de Revenu Canada à Shawinigan et être servi par des fonctionnaires portant des signes ostentatoires. À première vue, ça semble absurde de vivre dans une province où les fonctionnaires et les agents fédéraux seront dans un univers complètement différent des employés des organismes québécois et municipaux. On dit ainsi à beaucoup d'immigrants de se réfugier dans le paradis des emplois fédéraux s'ils veulent travailler en paix.

Louis Côté, Montréal




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer