Loin de la loi 101

L'auteure estime que les comparaisons entre la Charte... (Photothèque La Presse)

Agrandir

L'auteure estime que les comparaisons entre la Charte de la laïcité et la Charte de la langue françaises démontrent un appui moins important pour la première de celles-ci.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claire Durand

L'auteure est professeur titulaire au département de sociologie à l'Université de Montréal.

Le débat actuel sur la Charte des valeurs est-il similaire à celui qui a eu cours en 1977 sur la proposition de Charte de la langue française (loi 101)? Poursuivant la série «Mythes et réalités», j'ai voulu vérifier cette assertion pour ce qui est de l'appui de l'opinion publique. Les archives des sondages d'opinion publique du Canada (CORA) comprennent un sondage CROP effectué en août 1977 posant une question sur l'appui au projet de loi sur la langue française qui était alors à l'étude.

Par ailleurs, La Presse et CROP m'ont donné accès au fichier des données du sondage sur l'appui à la Charte des valeurs conduit du 12 au 15 septembre 2013 et publié dans La Presse, ce qui me permet de comparer l'appui aux deux projets de loi.

Première constatation, l'appui à la loi 101était de 59% en 1977, nettement plus élevé que l'appui à la Charte des valeurs qui se situait à 47% en septembre 2013. L'appui plus spécifique à l'encadrement du port de signes religieux au travail se situe à 45%. Chez les personnes dont la langue d'usage est le français, on constate les mêmes différences: L'appui à la loi 101 atteignait 66% en 1977, alors qu'en 2013, l'appui à la Charte des valeurs atteint 54% et l'appui à l'encadrement du port de signes religieux, 51%. Il y avait donc une nette majorité d'appuis à la règlementation sur la langue française en 1977, alors que pour la Charte des valeurs, c'est plutôt mitigé, y compris chez les francophones.

Deuxième constatation, en 1977, l'appui à la loi 101 était nettement plus élevé chez les moins de 35 ans, à 71%, que chez les plus âgés, divisés moitié-moitié. À l'inverse, en 2013, une majorité des moins de 35 ans est opposée à la Charte des valeurs: 57% sont en désaccord dans l'ensemble, dont 39% tout à fait en désaccord. De plus, les deux tiers sont en désaccord avec l'encadrement du port de signes religieux, dont 43% qui sont tout à fait en désaccord.

Par contre, pour ce qui est des 35 ans et plus, ils étaient divisés moitié-moitié face à la loi 101 en 1977. Ils sont également divisés moitié-moitié dans leur appui à la Charte des valeurs et à l'encadrement du port de signes religieux en 2013. Chez les francophones, la répartition des appuis selon l'âge est similaire: Les moins de 35 ans sont plus défavorables à la Charte que les autres francophones et trois sur cinq s'opposent à l'encadrement du port de signes religieux au travail.

Troisième constatation: L'aspect le plus controversé de la Charte des valeurs, soit l'interdiction du port de signes religieux, reçoit nettement moins d'appui que la Charte prise globalement, particulièrement chez les jeunes. Il apparaît donc très important de poser une question séparée sur l'interdiction du port de signes religieux dans tous les sondages portant sur cet enjeu. Nous n'avons malheureusement pas de questions sur les aspects spécifiques de la loi 101 qui permettraient de comparer les aspects les plus controversés.

En conclusion, le niveau d'appui de la population à la proposition de Charte des valeurs, et encore plus à l'interdiction du port de signes religieux, est sensiblement différent du niveau d'appui à la loi 101 en 1977 et cette différence est surtout due aux moins de 35 ans: favorables à la loi 101 en 1977, défavorables à la Charte des valeurs en 2013.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer