La stratégie sudiste

La neutralité religieuse de l'État, l'égalité homme-femme, le... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

La neutralité religieuse de l'État, l'égalité homme-femme, le patrimoine culturel. Quel mal peut-il y avoir à promouvoir de telles valeurs?

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Maxime Panaccio

L'auteur est professeur agrégé à la section de droit civil de la faculté de droit de l'Université d'Ottawa.

La neutralité religieuse de l'État, l'égalité homme-femme, le patrimoine culturel. Quel mal peut-il y avoir à promouvoir de telles valeurs?

En 1980, le stratège républicain Lee Atwater a décrit candidement dans une entrevue la stratégie du parti dans les États du Sud à partir de la fin des années 50. L'époque était à la déségrégation forcée du Sud, imposée par les tribunaux et le gouvernement fédéral. Ces changements n'étaient pas particulièrement bienvenus chez une bonne partie de la population blanche du Sud, et les républicains avaient élaboré une redoutable Southern Strategy afin de tirer avantage de ces sentiments revanchards et de prendre le Sud aux démocrates.

Mais comme l'explique Atwater, il fallait faire attention à son langage (je traduis): «Tu commences en 1954 en disant Nègre, nègre, nègre. En 1968, tu ne peux plus dire nègre, ça te cause des problèmes, ça finit par te revenir en pleine face. Alors, tu mentionnes des choses comme le transport scolaire imposé (une mesure de déségrégation), la souveraineté des États, ce genre de choses là, et là tu es rendu dans l'abstrait. Et ensuite, tu parles de baisser les impôts, et toutes les choses dont tu parles sont des choses purement économiques, mais leur conséquence est que les Noirs sont affectés plus que les Blancs. On veut couper dans ça (dépenses publiques) est même beaucoup plus abstrait que l'histoire du transport scolaire, et drôlement plus abstrait que nègre, nègre

Au Québec, en 2013, tu ne peux plus dire publiquement, par exemple, que s'ils ne font pas comme tout le monde, certains étrangers «devraient retourner dans leur tas d'sable». Alors tu mentionnes des choses comme le patrimoine culturel, l'égalité des femmes, la laïcité, la neutralité de l'État, ce genre de choses là. Et là, tu es rendu dans l'abstrait, mais une conséquence de l'incarnation juridique de ces valeurs est que les gens de certaines origines, pratiquant certaines religions, sont affectés plus que les catholiques ou les chrétiens en général.

Autrement dit, une inversion parfaite: des valeurs universelles devenues une sorte d'appel codé à l'agressivité tribale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer