Un géant au coeur tendre

Luc Beauregard, photographié en 2006.... (Photo André Tremblay, archives La Presse)

Agrandir

Luc Beauregard, photographié en 2006.

Photo André Tremblay, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jacqueline Cardinal

L'auteure a écrit la biographie de Luc Beauregard, Le Pari de la vérité, publiée l'an dernier aux Presses de l'Université du Québec.

Les funérailles de Luc Beauregard, ce géant au coeur tendre, ont lieu aujourd'hui.

Géant, il l'a été d'abord physiquement. Avant même d'ouvrir la bouche, il en imposait par sa prestance naturelle. Mais comme pour s'excuser d'être ainsi au-dessus de la mêlée, il avait l'habitude de se pencher légèrement, juste assez, pour bien faire comprendre à son interlocuteur sa disponibilité totale et entière.

Géant, il l'a été pour ses clients. Toujours calme, il savait écouter pour mieux réfléchir aux confidences qu'il suscitait par son silence attentif et compréhensif. Ses clients, ses amis (des termes souvent synonymes) savaient qu'il pouvait tout entendre sans broncher, qu'il leur dirait quoi penser, quoi dire, quoi faire.

Géant, il l'a été dans ses convictions. Comme le rocher face à la tempête, il ne bronchait jamais. Têtu, bien ancré dans ses valeurs et ses opinions, il avait en horreur la médiocrité et les compromissions.

Géant, il l'a été pour le Québec et le Canada. Par son désir d'influer sur son milieu, il a imposé son style, ses opinions et ses façons de faire de la communication à tout un pays. Il l'a fait en misant sur ce qu'il appelait «le pari de la vérité», un réflexe de journaliste, une profession qu'il avait appris à exercer avec objectivité et rigueur. La vérité et la rigueur, il se les imposait à lui-même et à National, car c'était pour lui la seule façon de travailler, la seule façon de vivre.

Géant, il l'a aussi été à travers National, l'entreprise qu'il a montée d'abord seul, et dont on connaît aujourd'hui l'envergure remarquable.

Cet homme qui était à l'écoute de ses clients, mais qui ne parlait jamais de lui-même, a fait une exception à cette règle en acceptant qu'on fasse sa biographie. J'y ai alors découvert des qualités qu'on n'associe pas à un géant: sensible, passionné, amant des arts et de la culture, humaniste, philanthrope. Jamais je n'aurais cru que cet ouvrage, qu'il a approuvé sans réserve et dont il était très fier, deviendrait si soudainement son testament.

J'ai au moins la satisfaction de penser que grâce à cette biographie, le souvenir et la pensée de Luc se perpétueront toujours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer