Fini le Jardin botanique à petit prix

Lucie Laurin... (Photo fournie par l'auteure)

Agrandir

Lucie Laurin

Photo fournie par l'auteure

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Lucie Laurin

L'auteure réside à Montréal.

Fallait-il en rajouter pour édifier les Montréalais? Voilà qu'en raison de la tenue des Mosaïcultures internationales au Jardin botanique, les élus ont pris une décision remarquable de cupidité et de cruauté : restreindre considérablement - ce qui revient, dans certains cas, à interdire - l'accès au Jardin botanique pendant tout l'été à ceux et celles qui le fréquentent régulièrement, sinon quotidiennement.

Les Mosaïcultures internationales se dérouleront du 22 juin au 29 septembre. Pendant l'exposition, les détenteurs de la carte Accès-Montréal, qui jusqu'à présent avaient accès au jardin en tout temps pour 8 $ par année, devront payer 18,75 $ pour une entrée, ce qui leur vaudra un bon pour deux visites, gracieuseté de la Ville !

Les élus qui ont voté cette ineptie ont-ils jamais visité le Jardin par un dimanche ensoleillé, alors qu'y déambulent paisiblement, à l'abri des vélos et des chiens, des familles, des jeunes, des personnes âgées? Se sont-ils attardés au bord de l'étang durant l'été quand des peintres amateurs s'installent avec chevalet et pinceaux? Ont-ils parcouru les sentiers du sous-bois à la suite des observateurs d'oiseaux rivés à leurs jumelles? Ont-ils remarqué les nombreux visiteurs installés sur les bancs pour admirer la nature, méditer ou lire? Ont-ils vu passer les jeunes et les moins jeunes qui ont choisi de pratiquer leur jogging dans un décor unique?

Les élus qui ont voté cette ineptie ont-ils pensé sérieusement que tous ces visiteurs qui fréquentent assidûment le Jardin botanique allaient accepter de payer 618,75 $ pour y aller quotidiennement pendant l'exposition, ou 262,50 $ pour y aller trois fois par semaine, au lieu de 8 $ par année?

À mon avis, non. Ces élus savent très bien que le Jardin a ses habitués, et que ses visiteurs les plus assidus viennent des quartiers avoisinants, Rosemont, Hochelaga-Maisonneuve, Mercier. Et que dans ces quartiers se trouvent des citoyens qui n'ont que le Jardin pour toute verdure et qui n'ont pas les moyens de quitter Montréal l'été. Mais que leur importe ? Pendant que les habitués sècheront, des visiteurs étrangers ou occasionnels seront prêts, eux, à payer le gros prix.

Voilà qui s'appelle se préoccuper du bien-être de ses concitoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer