Lettre aux anticapitalistes

Une banderole de la Coalition des luttes anticapitalistes... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Une banderole de la Coalition des luttes anticapitalistes placée lundi devant le club 357C à Montréal.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Partager

Sur le même thème

Jérome Soucy

L'auteur est un gestionnaire de Montréal.

À ceux qui sont contre le capitalisme, vous criez haut et fort les inégalités du système. Vous avez une dent contre ceux qui gagnent plus d'argent que la moyenne. Vous ragez contre celui ou celle qui conduit une Porsche, Audi, Ferrari et autres voitures luxueuses. Vous dénoncez l'affabilité des dirigeants d'entreprise. Vous faites la grève, manifestez et paralysez le «système» corrompu.

Une certaine portion de vérité se retrouve dans votre message. Il est vrai que certains dirigeants (politiques ou d'entreprises) sont corrompus. Le Canal Charbonneau nous en met plein la vue. Par contre, votre message contient juste assez de vérité pour ne pas s'écrouler à la première attaque... mais rien de plus.

Le «capitalisme» est le régime dans lequel VOUS êtes tolérés. Vous avez une liberté de parole, vous avez le choix de faire ou ne pas faire comme les autres. Vous avez aussi le droit de vous enrichir de manière honnête en travaillant. Le capitalisme est à la portée de tous. Il engendre une disparité de revenus basée en général sur le choix personnel de trimer dur ou non. Certaines personnes corrompues vont essayer de court-circuiter le système, mais en général, ils se font prendre et en paient le prix (voir Bernard Madoff). Vous avez ce choix, comme toute autre personne vivant dans un pays dit «capitaliste».

Quelles sont les options? Le socialisme?

Explorons les pays socialistes... la Corée du Nord, la Chine, Cuba, et l'ex-URSS.

Essayez de manifester dans un pays socialiste pour dénoncer la corruption (qui est très présente, que vous le vouliez ou non). Essayez de crier haut et fort votre désaccord, de lancer des projectiles aux forces de l'ordre... La réponse sera un peu moins tolérante... Chanceux, vous croupirez en prison pour des décennies. Malchanceux, vous vous retrouverez vous aussi avec un projectile. Malheureusement, personne ne croira en votre martyr, car la libre pensée n'est pas un droit dans un pays socialiste.

Si vous ne faites pas partie de la solution, vous faites partie du problème. Engagez-vous dans la société. Inventez, réformez, développez, imaginez. Mais participez.

Vous criez, mais plus personne ne vous écoute. Vous n'apportez rien de positif pour faire changer le système et clamez que vous n'avez pas de Porsche quand l'autre personne qui travaille 60-80 heures par semaine, elle, en possède une. Ce ne sont pas toutes les personnes qui gagnent leur pain en trimant dur sont corrompues. Pas toutes les personnes ayant un certain confort financier sont compromises. Si vous choisissez de «planer» dans un parc toute la journée, vous choisissez de ne pas prendre ce temps pour changer le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer