Dépistage du VIH: un test à ne pas faire seul

Dès octobre, pour environ 17$, les Américains pourront... (Photo, PC)

Agrandir

Dès octobre, pour environ 17$, les Américains pourront effectuer un test de dépistage du VIH en vente libre dans le confort de leur foyer.

Photo, PC

Marie-Ève Demers-Morabito
L'auteure est sexologue
, membre du conseil d'administration de Ruban en route.
Cyberpresse

Près de 1,2 million de personnes sont contaminés par le VIH aux États-Unis. On dénombre 50 000 nouveaux cas d'infection chaque année. Un très grand nombre de ces personnes ignorent qu'elles ont contractées le virus. Or, dès octobre, pour environ 17 $, les Américains pourront effectuer un test de dépistage du VIH en vente libre dans le confort de leur foyer.

Le test OraQuick, d'une grande simplicité, consiste à récupérer un échantillon de la salive sur nos gencives à l'aide d'un tampon qu'on dépose dans un récipient et attendre de 20 à 40 minutes pour avoir le résultat du test. Ce dernier permettrait de détecter une infection du VIH dans 92% des cas.

Imaginez-vous seul, un soir, devant la télé, dans votre salon, anxieux, en train d'attendre impatiemment le résultat du test de dépistage du VIH et que le résultat s'avère... positif ! Comme cela doit donner la frousse! Le choc d'une nouvelle aussi bouleversante doit être terrible à affronter chez soi, dans la solitude, sans personne pour nous rassurer, nous aider à prendre du recul, répondre à nos questions sur le VIH et les traitements, nous diriger vers les bonnes ressources et nous supporter avec douceur et empathie comme le font la plupart des professionnels de la santé dans les hôpitaux et les cliniques médicales.

On peut saluer l'idée du test de dépistage du VIH à faire chez soi, car il permet d'identifier des personnes séropositives qui ne veulent pas effectuer le test en clinique par manque de confidentialité, par peur de stigmatisation ou pour toutes autres raisons. Il pourrait être un bon moyen pour freiner la propagation du VIH dans le cas où les personnes qui en sont atteintes prennent les mesures nécessaires pour ne pas infecter leurs partenaires sexuels et que ces derniers ne transmettent pas le virus à d'autres personnes.

Par contre,  je ne crois pas que cela soit une bonne idée de le faire seul à la maison, sans l'encadrement de professionnels compétents disponibles en tout temps sur une ligne d'aide pour nous soutenir immédiatement advenant un résultat positif au test. Sur les tablettes des pharmacies à la vue de tous, ce test pourrait être un bon outil pour sensibiliser les gens au risque d'être peut-être infectés par le VIH, mais il est capital qu'il soit articulé autour d'un bon service de soins médicaux et de soutien psychologique prodigués par des professionnels qualifiés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer