Quartier Bonaventure doit aller de l'avant

La Société du Havre propose de doter Montréal d'une entrée de ville... (Photo fournie par la Société du Havre)

Agrandir

Photo fournie par la Société du Havre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Leblanc

L'auteur est président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

La Société du Havre propose de doter Montréal d'une entrée de ville exceptionnelle, qui revaloriserait un quartier qui en a grand besoin et, surtout, qui rapprocherait le centre-ville du fleuve. Ce projet emballant, Quartier Bonaventure, repose sur une vision d'envergure extrêmement prometteuse. Il permettra de retisser la trame urbaine de tout un quartier selon les meilleurs critères de développement durable.

Enfin, ce projet se distingue d'autant plus qu'il propose d'éliminer une infrastructure désuète qui doit être remise à niveau, tout en créant une valeur foncière génératrice de revenus pour la Ville de Montréal.

Ces arguments sont clairs et sans équivoque. On peut argumenter sur le choix du mobilier ou sur celui des matériaux. Mais comment pourrait-on ne pas voir l'importance stratégique de redéployer le centre-ville dans cette direction?

Aussi, c'est sans hésitation que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain donne son appui au Quartier Bonaventure et rappelle l'importance d'aller de l'avant avec ce projet structurant pour Montréal.

Si elle apporte un appui fort au projet Quartier Bonaventure, la Chambre soulève certaines préoccupations importantes et préalables à sa réalisation. Celles-ci ne remettent pas en question le projet, sa planification ou sa vision, mais représentent des questions normales auxquelles un projet qui prend de l'ampleur doit trouver réponse dans son cheminement.

Si Quartier Bonaventure est un projet emballant, il s'inscrit néanmoins dans un contexte économique exigeant. Cet investissement important ne se justifie dans l'immédiat que parce qu'il promet de générer des revenus additionnels pour la Ville. À cet égard, l'absence d'un partenaire privé majeur pour occuper l'édifice phare du projet demeure préoccupante.

Par ailleurs, considérant le contexte précaire des finances publiques municipales, la robustesse des hypothèses de coûts et de retombées constitue une des conditions incontournables de la réalisation d'un projet d'une telle envergure. La Chambre interpelle donc la Ville de Montréal pour qu'elle fasse ses propres analyses et s'assure que la construction se déroulera selon les prévisions budgétaires.

De plus, avec les nombreux développements prévus autour du Quartier Bonaventure, une réflexion sur le maillage entre les projets s'impose. C'est tout le secteur qui doit faire l'objet d'une planification intégrée et la Ville doit jouer un rôle plus actif en ce sens.

Il faut reconnaître que le projet de corridor réservé sur la rue Dalhousie suscite une opposition naturelle. Cet élément mérite l'attention. Nous croyons cependant qu'il est important de privilégier le trajet le plus rapide afin de réduire les coûts d'exploitation des autobus en provenance de la Rive-Sud et d'assurer le transit le plus rapide possible aux travailleurs qui choisissent un mode de transport durable pour venir au centre-ville.

Quartier Bonaventure est un projet qui, sans l'ombre d'un doute, fera avancer Montréal. Il doit aller de l'avant. Naturellement, certaines préoccupations demeurent, mais la Société du Havre dispose de la confiance de la Chambre pour réaliser un projet dont les Montréalais seront fiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer