Encore une fois cette année, la qualité du travail de nos journalistes est célébrée par les membres du jury du prix Judith-Jasmin et ceux du Concours canadien de journalisme. Les journalistes de La Presse ont récolté trois prix au prestigieux Concours canadien de journalisme et cinq lors de la cérémonie de remise du prix Judith-Jasmin de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

La Presse

Au-delà de cette reconnaissance de nos pairs, notre première source de fierté se trouve dans les effets concrets de nos articles sur la société québécoise. Voici quelques exemples des impacts de certains textes récompensés.

Prix Judith-Jasmin, catégorie enquêtes

Les journalistes Gabrielle Duchaine et Caroline Touzin ont été récompensées pour une série de reportages (publiés le 23 et 24 octobre, 17 novembre, 9 et 10 décembre 2020) sur l’exploitation sexuelle d’enfants sur l’internet. Cette série a eu des impacts politiques, sociaux, et de sensibilisation et qui a suscité un débat public. Depuis, Québec a modifié le régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels afin notamment d’y inclure les victimes d’exploitation sexuelle sur l’internet et a promis un plan d’action pour lutter contre la pornographie juvénile.

Prix Judith-Jasmin, catégorie Affaires et économie

Gabrielle Duchaine a également obtenu une distinction pour son enquête sur le refus systématique des compagnies d’assurance d’offrir des soumissions dans des réserves autochtones sans même analyser les dossiers. Cette enquête a révélé qu’elles acceptent cependant d’assurer les résidants des villages d’à côté. Dans la foulée du reportage, l’Autorité des marchés financiers et la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec ont annoncé des enquêtes. Le premier ministre François Legault a dénoncé une pratique inacceptable.

Prix Judith-Jasmin, catégorie opinion

Isabelle Hachey a obtenu un prix pour son texte « L’étudiant a toujours raison ». Cette chronique a dévoilé ce qui allait devenir « l’affaire Lieutenant-Duval ». À l’automne 2020, elle a provoqué un débat national sur la liberté universitaire. Dans la foulée, le gouvernement a promis d’agir pour protéger la mission fondamentale des universités québécoises.

Prix E. Cora Hind qui récompense les journalistes spécialisés au Concours canadien de journalisme

La journaliste Ariane Lacoursière a récolté le Prix E. Cora Hind qui récompense le journalisme spécialisé pour son travail de couverture de la santé, plus particulièrement de la COVID-19. Par exemple, l’enquête sur la « Bataille de Montréal » a amené le gouvernement à revoir sa façon de gérer la pandémie dans la métropole. Notamment en regroupant les décideurs au sein d’un seul comité qui a permis à la santé publique d’agir plus efficacement partout sur l’île.

Prix William Southam au Concours canadien de journalisme

La journaliste Isabelle Hachey a remporté un prix dans la catégorie « long reportage » sur son incursion de cinq jours au CHSLD de LaSalle, durement touché par la pandémie de COVID-19. Au printemps 2020, notre chroniqueuse a prêté main-forte au personnel du CHSLD Lasalle, à Montréal. Son travail lui a permis d’obtenir un accès unique et privilégié à l’intérieur de la zone rouge d’un établissement à la dérive.

Prix dans la catégorie texte explicatif au Concours canadien de journalisme

Tristan Péloquin a été récompensé pour un reportage sur les technologies de reconnaissance faciale. Deux semaines après la publication, les commissaires à la protection de la vie privée du Canada et du Québec ont déclenché une vaste enquête sur l’entreprise et conclu que Clearview Ai a fait de la « surveillance de masse illégale » au Canada.

Consultez la liste de l'ensemble des lauréats au prix Judith-Jasmin, au Concours du Conseil québécois en loisir ainsi qu'au Concours canadien de journalisme.