Derrière chaque nouvelle, il y a une histoire à raconter. Faites connaissance avec Tommy Chouinard, notre chef du bureau parlementaire à Québec, qui relate un exemple de reportage récent qui l’a rendu particulièrement fier.

Publié le 17 mars 2021

Comment voyez-vous votre rôle en tant que chef du bureau parlementaire?

Couvrir la politique, c’est beaucoup plus que de suivre une joute partisane entre politiciens qui cherchent à marquer des points. Notre rôle, c’est d’aborder des sujets qui touchent les gens, mais de rendre cela simple et de leur montrer à quel point les décisions prises à Québec ont un impact dans leur vie.

Y a-t-il un reportage qui vous a rendu particulièrement fier dans la dernière année?

Une source m’avait mis sur la piste d’une histoire de préposée aux bénéficiaires qui avait maltraité des résidants dans un CHSLD en Beauce. J’ai fait mon enquête pour démontrer qu’effectivement, une dizaine de personnes avaient été victimes de cette préposée. En plus, la direction du CHSLD était au courant depuis un an des agissements de cette employée.

Cette histoire est sortie au même moment où à l’Assemblée nationale, il y avait un débat autour d’un projet de loi pour lutter contre la maltraitance. Mon enquête a fait en sorte que le projet de loi a été modifié obligeant dorénavant les employés des CHSLD à dénoncer toute situation de maltraitance.

C’est parfois de petites informations qui nous amènent à découvrir de grosses histoires. Quand on fait bouger les choses, on a vraiment le sentiment du devoir accompli. Dans cette histoire-là, c’est d’autant plus gratifiant qu’on sait que potentiellement, il y a maintenant moins de détresse chez les personnes vulnérables grâce entre autres à ce qui a été mis en lumière dans le reportage.

J’en suis satisfait parce que je me dis que c’est l’intérêt public qui a gagné.