En réponse à l’éditorial de Philippe Mercure, « Bienvenue à Montréal, Moderna. Mais…1. », paru le 8 mai dans le cahier Contexte.

Publié le 12 mai
Fabien Paquette
Fabien Paquette Pfizer Canada

Dans un éditorial intitulé « Bienvenue à Montréal, Moderna. Mais… », Philippe Mercure affirme que les sociétés pharmaceutiques ont refusé de partager leur expertise pour que davantage de vaccins soient fabriqués dans le monde. La réalité est pourtant tout autre alors que de nombreux transferts de technologies ont lieu pour les vaccins tout comme pour les traitements contre la COVID-19.

Parmi les cinq principaux fabricants de vaccins contre la COVID-19, ce sont plus de 300 partenariats qui stimulent la production de milliards de doses de vaccins. Chez Pfizer et BioNTech, notre chaîne d’approvisionnement et notre réseau de fabrication couvrent maintenant quatre continents et comprennent plus de 20 établissements.

Nous partageons déjà notre technologie avec de nombreux partenaires de fabrication, notamment Biovac en Afrique du Sud, Eurofarma au Brésil et plusieurs autres.

Nos contrats de licence volontaire ont été établis avec des partenaires qui ont une excellente feuille de route en matière de production de vaccins de qualité et qui ont une capacité de production à grande échelle. Cela nous a permis de produire trois milliards de doses en 2021 et d’anticiper la production de quatre milliards de doses en 2022. Tout cela en respectant les plus hauts standards de qualité.

Par ailleurs, dès les débuts de la pandémie, afin de garantir l’accès équitable et abordable aux vaccins contre la COVID-19 partout dans le monde, nous avons introduit la tarification différenciée :

  • nous avons établi un prix pour les pays riches, comme le Canada, où le prix a été comparé au coût historique du vaccin contre la grippe ;
  • nous avons demandé aux pays à revenu moyen de payer la moitié de ce prix ;
  • nous avons offert le vaccin au prix coûtant aux pays à revenu faible, qui représentent environ 50 % de la population mondiale.

De plus, nous avons signé un contrat de licence volontaire avec le groupe Medicines Patent Pool (MPP) afin de partager la propriété intellectuelle liée à notre traitement oral contre la COVID-19 (Paxlovid) dans le but de permettre à des fabricants de médicaments génériques agréés de produire et de distribuer des versions génériques du traitement. En mars dernier, le MPP a octroyé des sous-licences à 36 fabricants provenant de 13 pays. Ces licences volontaires contribueront à l’amélioration de l’accès à Paxlovid dans 95 pays à faible et moyen revenu, ce qui représente 53 % de la population mondiale.

Mettre un terme à la pandémie et vacciner toute la planète est un défi de taille. Les vraies solutions pour améliorer l’accès aux vaccins comprennent le renforcement et l’entretien des infrastructures de soins de santé pour administrer le vaccin, le soutien aux travailleurs de première ligne pour administrer le vaccin et les campagnes contre l’hésitation à l’égard du vaccin pour accroître l’acceptation du vaccin. Entre-temps, nous allons continuer à explorer et à poursuivre des opportunités d’intégrer de nouveaux partenaires à notre chaîne d’approvisionnement.

1 Lisez l’éditorial de Philippe Mercure
Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion