J’aimerais apporter mon opinion en réponse à la chronique Le hockey, en anglais, s’il vous plaît ! d’Hugo Dumas1.

Guy Lépine
Guy Lépine Sherbrooke

L’argumentation se base sur deux faits, soit que la webdiffusion légale et gratuite n’est disponible qu’en anglais pour les gens qui ne sont pas abonnés au câble et que CBC est la seule chaîne qui offre la diffusion sans coût supplémentaire pour ceux qui sont abonnés. Permettez-moi d’apporter une autre perspective, celle d’un abonné au câble, francophone, bilingue, amateur sérieux de hockey et payant le surplus pour obtenir la diffusion en français sur RDS et TVA Sports.

Il y a plus d’un an, j’ai fait la transition de l’écoute du hockey du français vers l’anglais pour les soirs de diffusion à TVA Sports (donc principalement les samedis en saison et les séries éliminatoires). La qualité de l’émission à TVA Sports souffrait déjà d’une comparaison défavorable par rapport à son rival francophone RDS, mais l’écart s’est encore creusé par rapport à l’émission de Sportsnet-CBC, qui, à mon point de vue, est une sérieuse compétitrice à celle de RDS, nonobstant la langue.

La qualité de l’émission de Sportsnet-CBC se voit dès l’avant-match, avec un aperçu pancanadien des équipes qui jouent ce soir-là. Oui, avec un biais senti pour Toronto, mais tout de même moins intense que celui des émissions francophones envers le Canadien depuis le départ des Nordiques. Leur auditoire étant pancanadien, il y a certainement une obligation morale de le faire.

Toujours à Sportsnet-CBC, la brève introduction lors des matchs (particulièrement lors des séries de fin de saison) est intéressante et surtout différente à chaque match, avec un souhait avoué de saupoudrer parfois de la nostalgie et, surtout, de l’émotion.

Les duos à la description sont de qualité et certainement plus objectifs que ceux de TVA Sports, et l’analyse à chaud pendant le match est juste et pertinente.

La différence majeure se joue lors des analyses pendant les entractes. Une des meilleures choses qui aient pu arriver à cette émission est le renvoi de Don Cherry et son remplacement par un panel de personnes aux expériences variées, telles qu’un ancien gardien de but de la LNH, un joueur nouvellement retraité de la LNH et deux anciennes joueuses canadiennes ayant performé au niveau international pendant de nombreuses années. Ces dernières apportent une dynamique franchement différente et imposent le respect par leur analyse juste. Mention particulière pour Kevin Bieksa dont l’expérience récente en ligue permet d’apporter un angle d’analyse très fin.

Ainsi donc, afin de bien cerner la tendance de la migration de l’auditoire des matchs de hockey du français vers l’anglais, il y a plus que seulement la webdiffusion et les coûts supplémentaires comme explications. Il y a aussi simplement la qualité supérieure de l’émission à tous les niveaux.

1. Lisez la chronique d’Hugo Dumas