Débordé par l'achat des cadeaux de Noël et la popote du temps des Fêtes? Je sympathise avec vous. Je vous encourage quand même à trouver quelques minutes pour jeter un coup d'oeil sur vos finances d'ici la fin du mois de décembre.

Publié le 18 déc. 2013
Stéphanie Grammond LA PRESSE

Quelques astuces fiscales pas compliquées pour deux cents vous permettront d'économiser de l'impôt au printemps prochain lorsque viendra l'heure fatidique de produire votre déclaration de revenus. En poursuivant sur ma lancée d'hier, je vous propose une série de trucs pour maximiser vos comptes enregistrés.

CELI: retirez dès 2013

D'abord, un mot sur le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) qui permet de faire fructifier vos économies à l'abri de l'impôt. Pour 2013, vous avez droit d'y mettre 5500 $. Ne vous en faites pas : ces droits ne sont jamais perdus. Ils s'accumulent d'une année à l'autre. Si vous avez plus de 18 ans et que vous n'avez jamais cotisé depuis la création du CELI en 2009, vous pouvez donc mettre 25 500 $ en 2013. Et dès le 1er janvier 2014, vous pourrez ajouter 5500 $.

Les épargnants peuvent retirer leurs économies du CELI en tout temps sans impact fiscal. Et ils peuvent y remettre l'argent... mais seulement l'année suivante, à moins d'avoir d'autres droits de cotisation inutilisés. Gare aux épargnants (très nombreux) qui dépassent la limite. Le fisc les attend avec une pénalité salée.

Alors, si vous pensez retirer de l'argent de votre CELI bientôt, faites-le avant la fin de l'année. «Les gens qui vont devoir retirer des sous de leur CELI en janvier pour payer la facture des Fêtes devraient plutôt faire le retrait en décembre. Autrement, ils ne pourront pas remettre cet argent dans leur CELI avant 2015», dit Stéphane Leblanc, fiscaliste associé chez Ernst & Young.

REER «Last call»

Pas de stress pour les contribuables qui veulent cotiser à leur Régime enregistré d'épargne-retraite pour 2013. Ils peuvent le faire durant les 60 premiers jours de 2014, soit jusqu'au 1er mars. Remarquez, ce n'est pas une raison pour attendre la dernière minute.

Par contre, si vous avez eu 71 ans cette année, la date butoir est le 31 décembre 2013. Donc, s'il vous reste des droits de cotisation et que vous souhaitez cotiser une dernière fois, hâtez-vous. Par la suite, vous devrez convertir votre REER en Fonds enregistré de revenus de retraite (FERR).

Étirez votre FERR

À partir de 71 ans, les investisseurs doivent convertir leur REER en FERR duquel ils devront faire des retraits chaque année. Le retrait minimum augmente graduellement de 7,5 %, à 72 ans, jusqu'à 20 %, à 94 ans.

À ce rythme, plusieurs retraités craignent d'épuiser leurs FERR trop vite. Mais si votre conjoint est plus jeune, vous pouvez utiliser son âge, plutôt que le vôtre afin de réduire votre retrait minimum... et l'impôt à payer. Sauf qu'il faut prendre cette décision avant de commencer à retirer l'argent. Si vous avez 71 ans, il faut y penser avant le 31 décembre. Après, votre REER sera converti en FERR. Et il sera trop tard.

REEE: les enfants d'abord

On se demande souvent s'il est préférable d'épargner dans le REER ou le CELI. Mais pour les parents, l'option la plus payante est souvent le Régime enregistré d'épargne-études (REEE).

Les enfants ont droit à une subvention combinée de 30 % (20 % Ottawa, 10 % Québec). En versant 2500 $, les parents peuvent obtenir la subvention maximale de 750 $ par année, par enfant, jusqu'à concurrence de 10 800 $ à vie. Pour les familles qui ne roulent pas sur l'or, la subvention peut être bonifiée jusqu'à 60 %. Dur à battre comme rendement garanti!

Si vous n'avez jamais cotisé et que votre enfant a eu 15 ans cette année, dépêchez-vous d'ouvrir un compte avant le 31 décembre et d'y verser une contribution d'au moins 2000 $. Sinon, vous n'aurez plus jamais droit aux subventions, rappelle Jamie Golombek, directeur de la planification fiscale aux Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC.

Si votre enfant a plus de 10 ans et que vous n'avez jamais cotisé à son REEE, il faut mettre les bouchées doubles, autrement vous n'obtiendrez jamais la subvention maximale de 10 800 $ à vie. Mais en cotisant 5000 $ par an, vous pouvez obtenir la subvention en double (1500 $), ce qui vous permettra de rattraper le temps perdu.

Dernier conseil: si votre enfant a abandonné les études postsecondaires cette année, vous n'avez que six mois après son décrochage pour sortir les précieuses subventions accumulées dans son REEE, sous forme de paiement d'aide aux études. N'oubliez pas car vous risquez de perdre les subventions (mais jamais vos propres contributions) s'il ne retourne pas sur les bancs d'école.

Changements à la RRQ

À partir du 1er janvier 2014, la préretraite sera plus coûteuse. Si vous demandez votre rente avant l'âge de 65 ans, la Régie des rentes du Québec (RRQ) la réduira de 0,53 % pour chaque mois d'anticipation.

Disons que vous demandez votre RRQ dès 60 ans, l'an prochain, votre rente sera amputée de 31,8 %, au lieu de 30 % en ce moment.

Et ce n'est rien. À partir de 2016, la réduction atteindra 36 % pour les jeunes retraités de 60 ans. L'objectif est d'encourager les Québécois à travailler plus longtemps. Et si certains décidaient plutôt de devancer leur préretraite pour limiter leur pénalité?