Il est toujours hasardeux de faire des prévisions financières. Mais je suis prête à vous faire une prédiction. Vous gagnez plus de 40 000$ par année? Vous n'avez pas de régime de retraite avec votre employeur? Vous ne cotisez pas trop fort à votre REER? Tout indique que vous serez encore sur le marché du travail à 70 ans.

Stéphanie Grammond LA PRESSE

Le report de la retraite est déjà bien enclenché. Depuis la fin des années 90, l'âge de la retraite est remonté de 58 à 61 ans au Québec (62 ans et demi au Canada). Et les travailleurs ne cessent de revoir leurs plans: ils ont l'intention de tirer leur révérence à 67 ans, soit deux ans et demi plus tard que ce qu'ils envisageaient en 2009, selon un sondage que la Financière Sun Life dévoile ce matin.

Les trois quarts des Canadiens pensent travailler après 65 ans, alors qu'avant la crise financière la moitié prévoyait être à la retraite à cet âge. Si cela se produit, ce sera une révolution. Pour l'instant, moins de 10% des Québécois sont encore actifs après 65 ans, selon l'Institut de la statistique du Québec.

En apparence, le report de la retraite est une bonne nouvelle pour tout le monde. Puisque l'espérance de vie augmente, il est logique que les gens travaillent plus longtemps. En plus, cela permettra de contrer la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée que l'on appréhende.

D'ailleurs, les gouvernements font tout pour convaincre les travailleurs de rester au boulot plus longtemps.

L'an dernier, Ottawa a annoncé que les Canadiens devront patienter jusqu'à 67 ans pour toucher leur Pension de la sécurité de la vieillesse (PSV), accessible à 65 ans présentement. La mesure entrera en vigueur d'ici de 10 à 15 ans.

Mais dès juillet prochain, les Canadiens pourront reporter volontairement leur demande de PSV. En patientant jusqu'à 70 ans, ils pourront gonfler leur pension annuelle de 36%. Et depuis janvier dernier, la rente de la Régie des rentes du Québec (RRQ) peut aussi être bonifiée de 42% pour ceux qui attendent jusqu'à 70 ans.

Au total, un Québécois qui attend 70 ans pour demander ses rentes pourrait toucher des pensions combinées (PSV/RRQ) de 25 000$ par année, au lieu de 18 000$ s'il les touche à 65 ans. Ça donne le goût d'attendre...

De plus, pour favoriser la retraite progressive, Québec permettra aussi de toucher la RRQ, dès 60 ans, tout en continuant de travailler. Cette mesure entrera en vigueur en janvier 2014.

La retraite progressive est certainement une belle manière de prendre sa retraite en douceur. Toutefois, le sondage de la Sun Life démontre que de plus en plus de Canadiens pensent être obligés de travailler à temps plein, après 65 ans. Et ce n'est pas de gaieté de coeur.

Il y a cinq ans, les Canadiens qui envisageaient une retraite tardive le faisaient surtout par choix, soit parce qu'ils aimaient encore leur travail ou parce qu'ils souhaitaient rester actifs mentalement. Désormais, ils pensent travailler plus longtemps pour être capables de payer leurs factures.

Et les Canadiens risquent de perdre d'autres illusions d'ici la retraite...

Présentement, les travailleurs estiment avoir besoin d'un revenu annuel de 46 000$ à la retraite. Or, ils pensent accumuler 385 000$, en moyenne. On est loin du compte! Pour acheter une rente qui assurerait ce niveau de revenus, un homme doit débourser 708 000$ et une femme 762 000$, puisque son espérance de vie est plus longue.

Oui, c'est énorme! Mais il faut dire que le coût de cette rente a grimpé de 30% depuis 10 ans à cause de la chute des taux d'intérêt. Autrement dit, la retraite coûte plus cher. Il faut donc épargner davantage. Sinon, ce n'est pas à 67 ans que vous devrez reporter votre retraite, mais peut-être à 70 ans. Allez savoir.

La plupart des gens sont dans le brouillard. Les trois quarts des Canadiens craignent de manquer d'argent pour leurs vieux jours ou ne sont pas certains s'ils en auront assez. Même chez les boomers qui approchent de la retraite, à peine le quart ont un plan financier. Dommage, car ceux qui ont fait l'exercice sont deux fois plus satisfaits de leur sort que les autres.

Alors, pourquoi ne pas prendre le taureau par les cornes. La fin de la saison REER approche. Il ne reste que 10 jours pour cotiser à votre REER (la date limite est le 1er mars). Profitez de l'occasion pour prendre rendez-vous avec un planificateur financier. Faites un plan de retraite. Mettez en place un programme d'épargne systématique. Et vous n'aurez plus le stress de manquer d'argent pour la retraite. Mais rien ne vous empêchera de travailler jusqu'à 70 ans.

------------------

FAITS SAILLANTS

> Les Canadiens ont l'intention de prendre leur retraite à 67 ans, soit deux ans et demi plus tard que ce qu'ils envisageaient en 2009.

> Les trois quarts des Canadiens pensent travailler après 65 ans, alors qu'avant la crise financière, la moitié prévoyait être à la retraite à cet âge.

>Plus du quart des travailleurs (26%) pensent continuer à travailler à temps plein après 65 ans, par rapport à seulement 16% il y a cinq ans.