On dit qu'un tiens vaut mieux que deux tu l'auras. Mais à la Régie des rentes du Québec (RRQ), c'est plutôt le contraire, surtout avec les changements instaurés le 1er janvier. Beaucoup de nouveaux retraités devraient patienter quelques années avant de réclamer leur rente. À la fin de leurs jours, ils auraient tiré davantage d'argent du bas de laine du Québec.

Mis à jour le 28 janv. 2013
Stéphanie Grammond LA PRESSE

Mais ce n'est pas dans les moeurs. Plus d'un Québécois sur deux (60%) demande sa rente dès 60 ans, soit l'âge où ils y deviennent admissibles. «J'y ai droit, je la demande», se disent-ils. C'est presque un automatisme. À peine 2% des prestataires attendent après 65 ans pour réclamer leur dû.

Pourtant, même quand on a cessé de travailler, on peut attendre jusqu'à 70 ans pour demander sa rente, ce qui permet de la bonifier.

Depuis le 1er janvier 2013, la bonification est encore plus attrayante. Si vous attendez après 65 ans, la RRQ haussera votre rente de 0,7% par mois (0,5% avant). En patientant jusqu'à 70 ans, votre rente sera donc majorée de 42% (30% avant). Un bonbon alléchant!

À l'inverse, la pilule sera plus dure à avaler pour ceux qui prendront une retraite anticipée. À partir de 2014, la RRQ retranchera 36% à ceux qui prennent leur rente dès 60 ans (30% en ce moment). Mais la nouvelle pénalité s'appliquera graduellement d'ici 2016 pour atténuer le choc.

Que représentent ces changements en argent sonnant et trébuchant? En 2013, un retraité qui commence à recevoir sa rente à 70 ans pourra toucher jusqu'à 1437$ par mois, soit 425$ de plus que le retraité qui la demande à 65 ans, l'âge «normal» de la retraite. Cela veut dire 5000$ de plus par année jusqu'à la fin de ses jours. Ça donne le goût d'attendre!

Mais attendre jusqu'à quel âge? La réponse dépend d'une série de variables, à commencer par l'espérance de vie. Évidemment, celui qui meurt à 71 ans n'aura pas été gagnant de patienter jusqu'à 70 ans pour demander sa rente, car il se sera privé de sa RRQ durant plusieurs années.

Afin d'établir l'âge optimal, Daniel Laverdière, de la Banque Nationale, et Dany Provost, de Planium, deux pros de la planification financière, ont fait des simulations. Chacun de leur côté, ils arrivent à la conclusion que les Québécois devraient réclamer leur RRQ vers 68 ans.

Prenons un homme de 60 ans dont l'espérance de vie est d'environ 84 ans. En demandant sa rente dès 60 ans, il recevra environ 620 000$ de la RRQ en tout. En patientant jusqu'à 67 ans, il touchera environ 740 000$, soit 120 000$ de plus. Pour lui, c'est l'âge optimal.

Une femme, dont l'espérance de vie tourne autour de 88 ans, devrait attendre à 68 ans. Cela lui permettrait d'encaisser environ 200 000$ de plus de la RRQ. Notez que les non-fumeurs, qui ont une espérance de vie plus longue, peuvent être encore plus patients.

Idéalement, vous devriez donc puiser dans votre REER pour financer les premières années de votre retraite, ce qui vous permettrait d'attendre vers 68 ans pour toucher la RRQ bonifiée. Et ce conseil est encore plus pertinent si les rendements de vos REER sont faibles (disons de 1 à 3%).

Certains conseillers financiers fronceront peut-être les sourcils, préférant conserver vos actifs le plus longtemps possible. Mais il faut réaliser que la RRQ est un outil financier très précieux qui verse des revenus à vie, pleinement indexés à l'inflation. Pourquoi ne pas en tirer le maximum?

Cela dit, il y a des bémols.

Vous avez une santé fragile? Il vaut mieux demander votre RRQ plus tôt si votre espérance de vie est réduite.

Vous avez eu une carrière en dents de scie? Sachez que la rente de la RRQ est calculée en fonction de vos revenus moyens durant toute votre carrière, en excluant 15% des pires années. Si vous avez plus de six années de faibles revenus depuis l'âge de 18 ans, le fait de retarder votre rente et d'ajouter d'autres années sans revenus pourrait légèrement vous nuire.

Vous n'avez pas d'argent? Bien sûr, si vous manquez d'épargne-retraite pour vivre, la question ne se pose pas. Oubliez tous les calculs et demandez la RRQ immédiatement.

Autre certitude: vous avez demandé votre RRQ à l'âge de 70 ans en 2012? Très mauvaise décision! Vous avez perdu de justesse la bonification de 42% de votre rente. La RRQ, qui avait prévu le piège, a averti les nouveaux prestataires de 65 ans et plus. Si vous êtes quand même tombé dans le panneau, il est possible de revenir en arrière, dans un délai de six mois. Faites-le, ça vaut vraiment la peine.