L'EXPLOIT DE LA SEMAINE... revient à Alexandre Tagliani. O.K., O.K., il n'a pas complété la course, hier, dans la fournaise du Speedway d'Indianapolis. Mais il a amorcé les 500 milles en position de tête, premier Québécois et Canadien à réussir l'exploit. Compte tenu des moyens limités de son écurie, il s'agit d'un accomplissement exceptionnel.

Mis à jour le 30 mai 2011
Philippe Cantin LA PRESSE

Ce qui m'impressionne le plus de Tagliani, c'est sa passion pour son sport. Souvent aux prises avec des problèmes de financement, il n'a jamais abandonné ses rêves. Avouez qu'on l'avait un peu perdu de vue au cours des dernières années. Voilà qu'il est réapparu sur nos radars avec beaucoup de panache.

Bravo Alex!

JE SUIS CONTENT POUR... Claude Julien et Alain Vigneault. Voir ces deux gars-là se retrouver derrière le banc des finalistes de la Coupe Stanley est absolument sensationnel!

Après avoir été congédié par le Canadien, Vigneault a refait ses classes, d'abord dans le hockey junior, puis dans la Ligue américaine. Il a attendu cinq longues saisons avant d'obtenir une nouvelle chance dans la LNH. On appelle ça de la détermination.

Julien, lui, a été congédié deux fois alors qu'il ne le méritait pas vraiment: par le Canadien en 2006 et les Devils en 2007. Ces deux uppercuts au menton en auraient couché plusieurs au tapis pour le compte de 10. Julien n'a pas les yeux de feu de Guy Boucher, la mâchoire carrée de Mike Babcock ou le regard perçant de Jacques Lemaire. Mais il sait diriger une équipe.

LE SENS DES AFFAIRES... de David Einhorn est électrisant. Voici donc ce financier de Wall Street qui vole au secours des Mets de New York, embourbés dans d'épouvantables problèmes financiers liés à l'affaire Madoff. Il investira 200 millions pour obtenir le tiers de l'équipe, avec l'option de devenir actionnaire de contrôle dans trois ans en signant un autre chèque important.

C'est ici que l'histoire devient fascinante. Selon le New York Times, si Fred Wilpon, le proprio actuel, ne veut pas lui céder la place, il devra rembourser à Einhorn ses 200 millions... tout en lui laissant ses actions dans l'équipe. Einhorn aurait donc obtenu 33% des Mets pour zéro dollar!

Einhorn est reconnu pour investir dans des entreprises en difficulté, mais avec le potentiel de se relever. Son pari sur les Mets, qui devrait bientôt être confirmé, est unique.

MILLE BRAVOS À... Hockey Canada, qui a adopté ce week-end une politique de tolérance zéro en matière de coups à la tête. Dès la prochaine saison, ces coups seront sanctionnés par les arbitres du hockey mineur, peu importe les circonstances.

Hockey Canada a réalisé que les parents en avaient ras-le-bol des dangers courus par leurs enfants. Le Globe and Mail rappelle que le nombre de blessures à la tête a entraîné une diminution des inscriptions dans le hockey mineur. Cette initiative était nécessaire.

MA PRÉDICTION... les Bruins en six! Eh oui, malgré la puissance des Canucks, je choisis Boston pour causer la surprise!

Sur mon blogue ce week-end, beaucoup d'intervenants ont dit croire à une victoire relativement facile des Canucks. Peut-être. Mais si Alain Vigneault et ses joueurs font l'erreur de prendre leurs rivaux à la légère, leur réveil s'annonce brutal.

QUATRE BUTS... dans un match de soccer, est-ce possible? Le FC Barcelone et le fabuleux Lionel Messi ont renversé Manchester United 3-1, samedi, et remporté la finale de la Ligue des champions. Oui, je l'avoue, je suis de ceux ennuyés par le petit nombre de buts dans un match de soccer, même au plus haut niveau.

Le basketball, le hockey, le baseball et le football américain ont pris des mesures pour favoriser l'attaque. Le soccer, surtout en Amérique, devrait les imiter. Chose sûre, lorsqu'on apprend que l'Impact a livré un autre beau duel de 0-0 samedi, ça ne donne pas le goût de courir assister à la prochaine rencontre.

En passant, à combien estimez-vous les revenus annuels de Lionel Messi? Selon le New York Times, il devrait toucher... 43 millions en 2011!

DANS QUEL SIÈCLE... vivent les dirigeants du badminton international? Pour dynamiser leur sport, disaient-ils, ils ont eu l'idée d'obliger les joueuses à porter une jupe ou une robe en compétition. L'objectif était de les rendre plus «attrayantes» pour les annonceurs.

Devant le tollé généralisé, ils ont abandonné l'idée hier.

L'élément le plus formidable de leur proposition était celui-ci: les joueuses auraient pu continuer à porter un short ou un pantalon long, mais pourvu que ce fût sous une jupe ou une robe!

L'IRRÉSISTIBLE... Novak Djokovic! Le voici en quarts de finale de Roland-Garros. Il n'a pas perdu un seul affrontement en 2011. Une victoire à son prochain match lui permettra d'égaler le record de John McEnroe, soit 42 gains consécutifs pour amorcer l'année. Depuis Tiger Woods, on n'a pas vu un athlète dominer son sport de la sorte.

Imaginez si Djokovic se présentait à l'Omnium américain, à la fin de l'été, avec une chance de coiffer le Grand Chelem! Tout un spectacle en perspective, sur la scène unique de New York... Évidemment, il lui faudra d'abord s'imposer à Paris et à Londres.

COMBIEN DE JOURS ENCORE... Ozzie Guillen demeurera-t-il le gérant des White Sox de Chicago?

Hier, au lendemain d'une défaite crève-coeur des siens à Toronto, il s'en est pris à un peu tout le monde, notamment aux fans de l'équipe, les accusant d'uriner, «lorsqu'ils sont saouls», sur l'installation rappelant la victoire des White Sox, en 2005, lors de la Série mondiale!

Guillen n'en est pas à sa première controverse. Il est, de loin, l'entraîneur le plus tempétueux du sport professionnel.

Photo: Reuters

Le sens des affaires de David Einhorn est électrisant.