Des Invincibles à Occupation double, en passant par V, Enquête et Aveux, un aperçu de mon année télé.

Mis à jour le 23 déc. 2009
Marc Cassivi LA PRESSE

La fin parfaite

Carlos Fréchette, rongé par le regret, le visage défait, s'étouffant dans ses pleurs, cherche secours auprès de ses amis, qui ignorent son appel à l'aide. Une scène d'anthologie. Le ton doux-amer des Invincibles, valse-hésitation entre le monde idéalisé de la bédé et la brutale réalité, entre la fine ironie et l'humour premier degré, se retrouve tout entier dans la juxtaposition de la douleur sourde de Carlos et la musique larmoyante des Scorpions. Une vision emphatique de la fin de l'adolescence, pour le dénouement tragique d'une série que l'on aurait souhaitée éternelle.

Toute bonne chose a une fin. Celle des Invincibles est à ranger au rayon des «classiques instantanés», parfait dosage de pathos et de ridicule, d'élans dramatiques et de traits d'humour hilarants, d'effets de style mesurés et de répliques percutantes. Pierre-François Legendre joue avec une sensibilité irréprochable la torpeur, l'échec et le renoncement de Carlos devant la mort de Lyne. Une finale sans concession, sombre et émouvante, marquante et mémorable.

La musique irrésistible

Celle d'Aveux, signée Christian Clermont. Une musique moderne, atmosphérique, intrigante, mystérieuse, subtile, envoûtante, en parfaite symbiose avec la réalisation suave de Claude Desrosiers, le brillant scénario de Serge Boucher, l'intrigue fine de cette série mystère élégante et raffinée. Une musique comme un personnage efficace mais très discret.

La distribution d'enfer

Celle d'Aveux, Guy Nadon en tête, toujours le geste précis, l'émotion juste, la retenue nécessaire. Coup de chapeau à Maxime Denommée, Catherine Proulx-Lemay, Danielle Proulx, Évelyne Brochu, Benoît McGinnis, Pier Paquette, Marie-Ginette Guay, Steve Laplante, Micheline Bernard, Vincent Bilodeau, Marie-Hélène Thibault et Pierre-Alexandre Fortin.

Le hold-up idéologique

L'émission phare de V, Dumont 360, est devenue la plateforme télévisuelle bancale d'un parti en parfaite déroute: l'ADQ. Mario Dumont a eu beau s'enorgueillir de son nouveau rôle «non partisan», son jupon adéquiste a dépassé tout l'automne. Le rédacteur en chef de Dumont 360 a été remplacé après seulement deux semaines en ondes par l'ancien attaché de presse de Mario Dumont à l'ADQ. L'ancien chef adéquiste a organisé un débat entre candidats à sa succession, offrant une vitrine inespérée à une course au leadership qui n'intéressait personne (même pas les militants de l'ADQ).

Mario Dumont a aussi cru bon de commenter les dérapages de cette course avec nul autre que Jean Allaire, le fondateur de l'ADQ. Deux anciens chefs de l'ADQ profitant d'une émission dite d'information (la seule de la grille de V) pour se prononcer sur le leadership de l'ADQ. On ne fait pas plus incestueux.

La prudence aurait voulu que Mario Dumont, dans son nouveau rôle d'animateur, évite toute situation pouvant laisser croire qu'il se sert de sa tribune télévisuelle pour faire de la politique. Qu'il exerce un devoir de réserve, dans le contexte controversé d'une chaîne généraliste s'étant récemment débarrassée de son service des nouvelles. Il a fait exactement le contraire.

La plus utile

Enquête s'est intéressée cet automne à la collusion et la corruption dans le monde municipal. Un travail de longue haleine, précis et rigoureux.

Le duel sans merci

Dans Occupation double, la blonde Betty, monogame égarée, réservait ses «rapprochements» pour un safari en Apartheid (une région de l'Afrique). La brune Veronica, éducatrice de CPE libidineuse, butinait de type musclé au teint orange brûlé en type musclé au teint orange brûlé. Archie le pompier, pris entre deux feux, a fini par choisir Veronica, comme dans la BD. Mais pas avant que la blonde ne découvre que la brune, sa nouvelle meilleure amie, lui a menti (tadam!): elle n'a pas seulement enveloppé une nuit durant le pompier gonflable en se remémorant Sous la couverture avec France Castel, elle lui a aussi fait un traitement de canal avec sa langue de chanteuse de mariage amateure. La blonde, une chirurgienne-dentiste, a juré que l'on ne l'y reprendrait plus... La prochaine fois, aurait-elle dit au pompier, je te montre plus que ma craque de boule. Archie et Veronica vécurent un moment dans un condo de banlieue préfabriqué donnant sur un terrain de golf.

 

Photo: Radio-Canada

Les filles des Invincibles accompagnant Patrick Drolet.