Source ID:news·20121105·LA·0052; App Source:cedromItem

Céline Dion: en attendant un autre album D'eux

La diva de Charlemagne sur le plateau de... (Photo: fournie par les Productions J)

Agrandir

La diva de Charlemagne sur le plateau de l'émission spéciale Sans attendre, animée par Julie Snyder, et à laquelle a participé Jean-Pierre Ferland.

Photo: fournie par les Productions J

Céline Dion a confié avoir trouvé très long l'enregistrement de l'émission spéciale pour mousser la sortie de son nouveau disque Sans attendre. Heureusement, la productrice Julie Snyder et le réalisateur Jean Lamoureux ont raccourci ce tournage interminable en deux heures bien compactes jamais ennuyeuses, sans temps mort.

Bien sûr, tout n'a pas été parfait. Reste qu'en matière de variétés, nous avons vu hier soir à TVA ce qui se fabrique de mieux au Québec, un produit haut de gamme digne des grandes chaînes américaines. Il y en avait des heures de travail dans cette émission et ça paraissait: aucun détail n'a été ignoré.

À commencer par le décor, qui était splendide. Le plateau ne ressemblait pas du tout à un simple studio de TVA rempli de 400 fans triés sur le volet. On se serait plutôt cru sur un gros plateau rutilant des galas dominicaux de Star Académie. Des petites lumières sont même tombées du plafond dans les premières secondes, ce qui a donné un joli tableau dans nos salons.

Mais ce qui a le plus ressorti hier, c'est que les nouvelles pièces de Céline Dion n'arrivent pas à la cheville de ses plus vieilles, particulièrement celles extraites de l'album D'eux, un disque magnifique. J'ai hâte que Céline Dion retrouve un autre magicien comme Jean-Jacques Goldman, qui lui a fourni son matériel francophone le plus riche jusqu'à présent.

En effet, les numéros les plus intéressants de la soirée d'hier ne tournaient pas autour des chansons de Sans attendre, dans les bacs aujourd'hui. Mon préféré? Mille après mille avec Fred Pellerin. Mandoline, violon et nuée de chandelles: pas besoin d'en ajouter, c'était parfait comme ça. Le passage de Jean-Pierre Ferland, notamment pendant Une chance qu'on s'a, a également été très touchant.

L'arrivée de Véronic DiCaire, qui imite Ginette Reno à la perfection, a changé l'ambiance et permis à la diva de Charlemagne de montrer son côté clown, ce qui donne toujours de la bonne télévision. Et entendre Céline chanter Rolling in the Deep, ça amène à se poser la question suivante: pourquoi René Angélil ne trouve-t-il pas pour sa femme du matériel plus moderne, comme celui qui a propulsé Adele au sommet des palmarès?

Le nouveau disque anglophone de Céline Dion, qui sortira au printemps 2013, comprendrait deux pièces écrites par Francis «Eg» White, à qui l'on doit notamment Chasing Pavements d'Adele et What the Water Gave Me de Florence and the Machine. C'est un pas dans la bonne direction.

De retour à l'émission de TVA, le pot-pourri des académiciens a été très inégal et a démontré, encore une fois, que personne sur scène ne jouait dans la même ligue que la star québécoise. Les versions de S'il suffisait d'aimer et de Pour que tu m'aimes encore ont été pénibles pour les oreilles. Quant aux titres Destin, On ne change pas et J'irai où tu iras, ils ont été ordinaires, limite corrects.

Heureusement que Jason Guerrette (The Prayer), Jean-Marc Couture (Dans un autre monde) et Sophie Pelletier (L'amour existe encore) ont offert de belles prestations, sauvant ainsi l'honneur de leur promotion. Cela aurait été triste de voir tous ces beaux textes être ainsi déformés et dénaturés.

En même temps, ça ne doit pas être évident de s'époumoner aux côtés de la plus grande chanteuse de la planète. N'importe qui souffrirait de la comparaison.

Tout au long de cette émission spéciale, l'utilisation des archives a été judicieuse, que ce soit pour les pubs rétro de Chrysler ou l'entrevue délurée que Céline Dion a accordée à Jean-Pierre Ferland, époque Station soleil.

Le numéro de Claude Meunier, plutôt réussi, a servi de simple prétexte à écornifler dans le château lavallois du couple royal, tantôt d'inspiration Versailles, tantôt à la mode Harry Potter. Non mais qui écoutait les blagues de Ti-Mé quand on pouvait admirer l'immense cafetière Victoria Arduino qui trônait dans la cuisine de la chanteuse?

Autre source de voyeurisme consentant: les images tournées avec les jumeaux Nelson et Eddy sur une plage de la Floride. Très joli petit film.

Sinon, la styliste Annie Horth a encore fait des miracles pour l'image publique de Céline Dion en lui dénichant des robes de soirée élégantes et raffinées ainsi que des ensembles plus rock. Si Céline a souvent fait des faux pas vestimentaires par le passé, ce n'est plus le cas aujourd'hui grâce à Annie Horth, qui lui assure un look impeccable.

Maintenant que le problème d'image est bel et bien réglé, attaquons-nous aux chansons: qui sera le Annie Horth musical de Céline Dion? Car il est temps que notre Céline rafraîchisse son catalogue. Autant franco qu'anglo.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer