Quel personnage fascinant et intrigant que celui de Michèle Barry dans Mirador 2, une version moderne -et féminine- de Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Femme de tête, investisseuse rationnelle et fine stratège, l'élégante quinquagénaire se transforme, une fois les rideaux tirés, en amoureuse dérangée qui explose comme un volcan à la moindre contrariété. Rappelez-vous son vigoureux lancer de la bouteille de Tylenol à la fin de l'épisode de la semaine dernière.

Hugo Dumas LA PRESSE

Ce rôle touffu et tout en nuances, Nathalie Coupal le défend admirablement bien. «Michèle, je ne la trouve pas bitch. Je la trouve complexe, multiple et singulière. On voit rarement des femmes de cet âge-là dans le pouvoir, le contrôle, mais aussi dans la séduction. Michèle, c'est une femme sexuée, avec ses failles», confie Nathalie Coupal, dont le retour à la télévision, après des passages dans Virginie, Les poupées russes et Le monde de Charlotte, est réjouissant.

Plus les épisodes de Mirador avancent, cette saison, plus Michèle Barry révèle publiquement son côté noir, mais de façon feutrée, avec du velours dans la voix. «Elle fonce et elle est performante. Elle fait tout ça en douceur. Elle a un plan de match très précis et beaucoup de talent. Elle est habituée de tout contrôler», détaille Nathalie Coupal.

Et Michèle Barry a une vie amoureuse et sexuelle bien remplie, merci, ce que la télé montre rarement quand les protagonistes franchissent le cap des 50 ans. Mère de famille divorcée, la belle Michèle fréquente le fringant Luc Racine (David La Haye), un homme plus jeune qu'elle qui subit même certains de ses assauts au lit. «Il y a une rage, un trop-plein de frustration, que Michèle a sexualisés dans cette scène-là. Elle a une assurance à toute épreuve, ce qui rend très spéciales les fois où elle s'effondre», explique l'actrice à la longue chevelure blonde.

Cette scène-là, c'est la fameuse fois où Nathalie Coupal a dû se dévêtir complètement devant la caméra de Louis Choquette. «Oui, c'est dur à faire. Montrer un sein, ce n'est pas la fin du monde. Mais s'installer à califourchon sur quelqu'un et faire des sons, c'est très intime, parce que ça va chercher un peu de ce que tu connais», note Nathalie Coupal.

Lors de la création du personnage de Michèle Barry, les deux auteurs de Mirador, Daniel Thibault et Isabelle Pelletier, ont bien sûr évoqué Micheline Charest, mais sans plus. «Nous sommes partis de l'idée que Michèle Barry voulait devenir chirurgienne. Une personne qui avait des 90% à l'école, mais pas les 92% nécessaires pour être médecin. De ça, il lui est resté le désir d'aider les autres et la précision d'une microchirurgienne», dit Daniel Thibault en entrevue.

C'est étonnant que les cotes d'écoute de Mirador 2 ne soient pas plus costaudes cet automne, car la qualité de la série a joliment grimpé par rapport à son premier tour de piste à l'hiver 2010. En date du 4 octobre, l'émission de la SRC a attiré une moyenne de 718 000 fidèles, en incluant les téléspectateurs qui l'enregistrent, comparativement à 997 000 pour la première saison.

Les acteurs de Mirador 2 pètent le feu, particulièrement Gilles Renaud qui, dans la peau du patriarche diminué par la maladie, est spectaculaire. Autre belle surprise de Mirador 2: l'arrivée dans la famille Racine de Patricia, la prostituée devenue aide à domicile que Luc a rebaptisée la «fée-crossette». Aviez-vous reconnu l'interprète de Pat? Il s'agit de Monia Chokri, une des actrices fétiches de Xavier Dolan (Les amours imaginaires). L'attachante Pat collera un bon bout de temps chez Richard Racine.

Quant à Michèle Barry, elle n'a pas fini de nous surprendre d'ici la fin de la saison. «On va comprendre bien des choses sur Michèle et sur ce qui anime ses mouvements», glisse Nathalie Coupal. Le scénariste Daniel Thibault s'avance: «Michèle a un gros cadavre dans le placard à propos de son fils. C'est sombre, sombre, sombre.»

Modern Family à Télé-Québec

Bonne nouvelle: Télé-Québec a acheté la version française de la succulente comédie ModernFamily du réseau ABC, qu'elle diffusera en janvier prochain. Le titre deviendra tout simplement Famille moderne.

Tournée sous forme de faux documentaire, Modern Family raconte, avec beaucoup d'humour et de finesse, le quotidien de trois familles dissemblables: une nucléaire, une reconstituée et une homoparentale. Cette série intelligente collectionne les prix depuis deux ans.

En espérant maintenant que le doublage ne sera pas aussi moche que celui de Weeds.