Imaginez le carnage si les Penguins avaient pu compter sur Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Kristopher Letang. Des messages du genre se sont succédé sur les réseaux sociaux tout au long du match. De dépit d'abord. De mépris ensuite. Et non: le but de Brian Gionta n'a pas ravivé la ferveur des partisans.

François Gagnon LA PRESSE

Que non! On espérait que Scott Gomez soit blessé à long terme pour qu'on puisse libérer son salaire et lui trouver un remplaçant. On tentait d'identifier le meilleur candidat pour succéder à Jacques Martin derrière le banc.

Déjà? Oui déjà!

Il faut dire que le Canadien n'a rien fait pour aider sa cause. Devant un adversaire un brin vulnérable, il n'a rien fait de bon. Oui, le Tricolore s'est buté à un Marc-André Fleury solide en première période. Mais le Canadien voudrait quoi au juste: que les gardiens adverses se couchent sur la patinoire pour les aider à marquer? Ryan Miller l'a fait mardi et Tomas Plekanec n'a pas été fichu de marquer! Et c'est ça qui est le plus inquiétant.

Plus que les 4 défaites en 6 matchs et les 3 points après 6 parties, le pire départ du Canadien depuis les 5 défaites de suite encaissées en début de saison 1995-1996?

Oui! Car en 95-96, malgré ces 5 revers et ses 4 petits buts contre les 22 accordés à ses adversaires, les partisans avaient des motifs de rester confiants. Pierre Turgeon (38 buts, 96 points), Vincent Damphousse (38 buts, 94 points) et Mark Recchi (28 buts, 78 points) leur avaient d'ailleurs donné raison et le Canadien avait terminé l'année avec 40 victoires et 90 points.

Il s'était ensuite incliné en six dès la première ronde contre les Rangers que le Canadien avait battus deux fois en début de série. Mais bon! Il s'était rendu en séries. Y arrivera-t-il cette année? Certainement pas en jouant comme il l'a fait encore hier. Anémique, prévisible, sans âme et sans vigueur... Qui au sein de cette formation pourrait égaler les productions de Turgeon, Damphousse et Recchi en 95-96?

Même les 60 points de Martin Rucinsky semblent inatteignables. Comme c'est parti, ce sont plus les records de médiocrité pour un premier marqueur du Canadien qui sont menacés : ceux de Mark Recchi (47 points en 1998-1999) et de Saku Koivu et Oleg Petrov (47 points en 2000-2001). Saisons au terme desquelles le Canadien a été exclu des séries. Il est encore tôt pour paniquer. Mais certainement pas trop tôt pour s'inquiéter.