Quels films ou quelles séries faut-il regarder sur Netflix? Nos journalistes spécialisés en télé et en cinéma vous font part de leurs suggestions.

Publié le 24 mars
La Presse

Bridgerton

Croisement entre Gossip Girl et Downton Abbey, Bridgerton nous entraîne au sein de deux familles aristocratiques dans le Londres du début du XIXsiècle. Il y a les Bridgerton, il y a les Featherington et il y a la saison des bals mondains qui commence et qui met beaucoup de pression sur la jeune et romantique Daphné Bridgerton. Trouvera-t-elle son prince charmant dans cet univers rigide et réglé par une série de conventions hiérarchiques ? La deuxième saison arrive sur la plateforme le 25 mars.

Hugo Dumas

BigBug

Comme tout film de Jean-Pierre Jeunet, BigBug regorge d’idées foisonnantes. On s’en est aussi donné à cœur joie au rayon de la direction artistique. Sur le plan visuel, BigBug impressionne. Racontée parfois sur un ton qui n’appelle aucune subtilité, l’histoire convainc peut-être un peu moins, mais elle a le mérite de faire écho aux petits et grands travers qui font de l’être humain ce qu’il est. Demain comme aujourd’hui.

Marc-André Lussier

Inventing Anna

Qui dit Shonda Rhimes, dit musique pop tonique, bling-bling séduisant et personnages féminins forts. Là-dessus, Inventing Anna ne déçoit pas. C’est coloré, frivole, amusant et rythmé. C’est comme feuilleter un beau magazine en papier glacé. Mais c’est moins punché que Scandal et moins accrocheur que How to Get Away With Murder. Ça demeure tout de même un divertissement de qualité, qui oppose deux femmes aussi fascinantes qu’intelligentes.

Hugo Dumas

The Adam Project

Sur un ton bon enfant, et gardant toujours à l’esprit une volonté d’aventures, The Adam Project parvient à toucher une corde plus sensible. D’évidence, personne ne criera au chef-d’œuvre, mais à titre de divertissement, The Adam Project remplit bien l’objectif qu’il s’est fixé, soit de plaire à toute la famille.

Marc-André Lussier

The Andy Warhol Diaries

En six épisodes produits par Ryan Murphy, le réalisateur Andrew Rossi (À la une du New York Times) brosse un portrait intime d’Andy Warhol, à partir de l’ouvrage publié par Pat Hackett en 1989, deux ans après la mort de l’artiste. Avec ses mots et sa voix, reproduite grâce aux techniques de l’intelligence artificielle, cette série lève le voile sur un artiste légendaire. Et un homme mystérieux.

Luc Boulanger

The Tinder Swindler

Après quelques semaines de romance de rêve, l’histoire vraie des femmes présentées dans le documentaire L'arnaqueur de Tinder (The Tinder Swindler) passe de Cinquante nuances de Grey à Les nuits avec mon ennemi. Simon Leviev, alias Shimon Hayut, alias David Sharon, les a manipulées et plumées de centaines de milliers de dollars. C’est le meilleur d’une série de « vrai crime » en condensé de deux heures fascinantes.

Hugo Dumas

jeen-yuhs : la trilogie de Kanye West

Même si Kanye a exigé d’approuver la version finale du projet, nous nous réjouissons du fait que l’œuvre se concentre uniquement sur sa carrière et non sur sa vie sentimentale et familiale, déjà très médiatisée. Ce documentaire, au superbe montage, permet de mieux comprendre les origines d’un artiste au génie indéniable, incapable de ne pas rappeler qu’il est le premier à se trouver génial.

Pascal Leblanc

Archive 81

Les huit épisodes d’une heure de la mini-série Archive 81, offerts en anglais et en français, déclenchent une paranoïa sournoise, qui s’infiltre lentement, mais sûrement dans nos cocos. Plus les épisodes progressent, plus la division entre le passé et le présent se brouille. Le cauchemar empiète sur la réalité. Et la peur se visse dans nos esprits sur un fond musical à la Amityville.

Hugo Dumas

The Power of the Dog

Le retour à la réalisation d’un long métrage de Jane Campion après 12 ans d’absence ne pourrait être plus grandiose. Mettant en vedette Benedict Cumberbatch, Jesse Plemons, Kirsten Dunst et Kodi Smith-McPhee, tous excellents, cette adaptation du roman de Thomas Savage emprunte le cadre du western pour proposer une histoire d’une grande profondeur psychologique. Avec finesse, sensibilité et sensualité, la réalisatrice de The Piano offre une œuvre d’une belle puissance évocatrice. The Power of the Dog est en lice dans 12 catégories à la prochaine cérémonie des Oscars.

Marc-André Lussier

La main de Dieu

Lauréat du Grand Prix du jury à la Mostra de Venise, aussi candidat italien aux Oscars dans la catégorie du meilleur film international, La main de Dieu est sans contredit l’opus le plus personnel de Paolo Sorrentino (La grande bellezza). Le cinéaste italien y évoque ses années d’adolescence à Naples, au moment où Diego Maradona, dieu du soccer et idole absolue, s’apprête, contre toute attente, à quitter Barcelone pour rejoindre l’équipe locale.

Marc-André Lussier

The Lost Daughter

Pour un premier long métrage à titre de scénariste et de réalisatrice, Maggie Gyllenhaal a frappé juste. Son adaptation du roman Poupée volée d’Elena Ferrante (également le titre de la version française du film) est tout en finesse, en subtilités, émaillée de dialogues comme de silences percutants. Cela lui a d’ailleurs valu le prix du meilleur scénario à la Mostra de Venise où le film a été présenté en première mondiale. The Lost Daughter est cité dans trois catégories aux Oscars.

André Duchesne

Consultez le guide de rattrapage Netflix du 26 février
Consultez le guide de rattrapage Disney + et autres plateformes du 27 février
Consultez le guide de rattrapage Crave du 28 février