Les firmes de génie-conseil se mesurent souvent à des défis techniques complexes dans la réalisation de leurs projets. En voici quatre, réalisés au Québec, où elles ont fait preuve d'innovation.

Publié le 24 févr. 2016
Nathalie Côté LA PRESSE

PONT DE BOIS

Pour traverser le lac Mistassini, la communauté crie de Mistissini avait besoin d'un pont de 160 mètres. Denis Lefebvre, directeur d'expertise, ponts et ouvrages d'art chez Stantec, et son équipe ont proposé de le construire... en bois ! De minuscules morceaux de quelques centimètres ont été collés en panneaux à l'usine de bois lamellé-collé de Chibougamau. Ces pièces ont ensuite été assemblées pour faire le pont. « L'aspect architectural est plus intéressant qu'un pont en acier et béton, note M. Lefebvre. Les gens de la communauté seront aussi capables de se charger d'une bonne partie de l'entretien, comme la teinture. »

BASSIN DE BIORÉTENTION

L'un des premiers bassins de biorétention en milieu urbain à Montréal a récemment été réalisé par la firme Axor experts-conseils, au coeur du quartier Griffintown. « Nous avons notamment installé des caniveaux grillagés le long de la rue Basin, explique Denis Courchesne, vice-président de la division infrastructures urbaines. Ils acheminent les eaux au bassin de plus de 4000 mètres carrés de superficie. » Contenant 6000 plantes semi-aquatiques, il agit comme une grande éponge en absorbant l'eau. Celle-ci est assainie par les végétaux qui retiennent le sel de déglaçage et s'en nourrissent. Le coût du bassin s'élève à 1,2 million.

Image fournie par Axor

Projet Les Bassins du Nouveau Havre.

BIBLIOTHÈQUE « NET-ZÉRO »

La bibliothèque de Varennes produit autant d'énergie qu'elle en consomme dans une année ! Pour y arriver, Laurier Nichols, directeur principal en expertise mécanique et efficacité énergétique chez Stantec, et son équipe ont dû analyser chaque détail. Sur le toit orienté plein sud, 428 panneaux solaires totalisant 710 mètres carrés produisent de l'électricité, explique-t-il. De plus, la chaleur accumulée sous ceux-ci est récupérée pour le chauffage. La géothermie a aussi été mise à contribution, tout comme le système de ventilation qui récupère la chaleur. Le bâtiment, dont le coût s'élève à 7 millions, a été complété à l'été 2015.

Bibliothèque de Varennes pour le Portfolio sur le génie-conseil à être publié le 24 février 2016. Photo fournie par Stantec.

ARÉNA SOUTERRAIN

Construire un aréna de deux glaces sous un parc, c'est le défi relevé par Cima+ lors de la construction du Centre des loisirs de Westmount. Pour concevoir un toit suffisamment solide pour soutenir le poids des végétaux et des véhicules d'entretien, et ce, sans placer de poutres au milieu des patinoires, la firme a fait appel à ses spécialistes en ponts ! En cours de route, il a néanmoins fallu faire des compromis quant à l'aménagement paysager, note Ian Olechnowicz, ingénieur. Par exemple, des collines ont été créées avec des blocs en polystyrène recouverts de terre pour limiter le poids.

Photo fournie par CIMA +

Centre des loisirs de Westmount