En matière de formation pour la clientèle adulte, les cégeps mettent sur pied et revoient différentes attestations d'études collégiales (AEC) dans des domaines où les besoins du marché du travail sont importants. Voici quelques exemples.

Mis à jour le 12 août 2015
Martine Letarte LA PRESSE

Collège Lionel-Groulx

Codéveloppement avec l'industrie du spectacle

Moment Factory et d'autres entreprises, comme L'Équipe Spectra, sont très actives sur la scène locale et internationale dans le domaine de la vidéo et des éclairages avec des projecteurs asservis. Le Collège Lionel-Groulx a conçu une AEC pour former une main-d'oeuvre capable de répondre aux besoins de ce type d'entreprises.

«Nous avons fait du codéveloppement avec plusieurs entreprises du secteur pour créer un programme collé à leurs besoins et à la réalité des plateaux de travail», explique Michel Simard, directeur, formation continue et services aux entreprises, au Collège Lionel-Groulx.

Les élèves apprendront notamment à planifier, à programmer et à opérer des appareils d'effets visuels.

Le programme de 600 heures réparti sur 24 semaines est ouvert à différents profils d'élèves.

«Toutefois, nous portons une attention particulière à ceux qui ont réalisé des études dans un domaine connexe, comme le DEC théâtre-production, l'AEC en gréage de spectacles, le certificat en technologie des arts de la scène, ou à ceux qui ont une expérience professionnelle dans le domaine», précise Michel Simard.

Les diplômés pourront notamment devenir intégrateurs vidéo et programmeurs vidéo ou de projecteurs asservis.

Les cours se donnent en soirée et le recrutement pour la cohorte qui commencera le 21 septembre est en cours.

https://www.formationcontinue.clg.qc.ca/aec/aec-de-soir/techniques-de-video-et-eclairages-asservis-pour-le-spectacle-nrc0y/

Collège Champlain-Lennoxville

Association avec Mobilier Philippe Dagenais

L'AEC Conseiller en décoration résidentielle offerte au Collège Champlain de Lennoxville vient d'être revue: le contenu et les exemples donnés dans les cours sont maintenant directement orientés vers les produits vendus par Mobilier Philippe Dagenais. «Cette association permet aux étudiants de vivre une réalité du terrain: les conseillers en décoration résidentielle dans les boutiques doivent travailler avec les produits offerts par leur employeur et non avec un choix infini», explique Pierre Harvey, directeur, services aux entreprises et formation continue, au Collège Champlain.

Des membres de l'équipe de Mobilier Philippe Dagenais pourront aussi venir donner des conférences aux élèves sur différents enjeux de l'industrie. L'entreprise pourra accueillir quelques stagiaires, mais plusieurs continueront d'aller dans d'autres entreprises du domaine. «Le taux de placement des finissantes - les femmes sont majoritaires - est de 98% depuis des années, indique M. Harvey. La demande augmente constamment. Plusieurs personnes décident maintenant d'investir quelques milliers de dollars en décoration intérieure chez eux au lieu par exemple de s'acheter une nouvelle maison.»

De nombreuses élèves choisissent ce programme pour se réorienter. «Avec les commissions, une bonne vendeuse peut arriver à obtenir des revenus assez intéressants», ajoute Pierre Harvey.

Un processus de reconnaissance des acquis (RAC) vient aussi d'être mis en place pour cette AEC. «Plusieurs personnes travaillent dans le domaine depuis plusieurs années et n'ont pas de diplôme, indique M. Harvey. Souvent, l'élément qui manque à leurs compétences pour pouvoir obtenir l'AEC est le dessin informatisé, alors elles pourront maintenant simplement faire ces cours.»

https://www.centre-champlain.qc.ca/cfcc/deco/index.html

Collège Bois-de-Boulogne

Mégadonnées et intelligence d'affaires

L'AEC Spécialiste en mégadonnées et intelligence d'affaires vient d'être lancée au Collège Bois-de-Boulogne. L'objectif du programme: former des techniciens pour analyser et extraire les données nécessaires pour que les décideurs puissent prendre des décisions d'affaires stratégiques.

«L'humanité a créé dans les deux dernières années 90% des données qui existent présentement sur la planète avec les téléphones intelligents qui sont en fait de petits ordinateurs avec lesquels on envoie des courriels, on fait des recherches, on prend des photos, etc.», affirme Halia Ferhat, conseillère pédagogique du secteur de l'informatique, formation continue, au Collège Bois-de-Boulogne.

Le défi de se retrouver dans toutes ces données est gigantesque.

«Il faut stocker cette info, mais aussi être capable de chercher l'aiguille dans la botte de foin pour arriver à prendre des décisions éclairées dans tous les domaines, de la politique au génome humain en passant par l'agence de voyages qui veut offrir des produits personnalisés à ses clients», ajoute-t-elle.

Cette AEC de 465 heures s'adresse à des gens déjà formés dans le domaine de l'informatique et qui ont déjà des compétences en programmation et en bases de données.

«Avant l'arrivée de ce programme au Québec, on ne formait pas de techniciens dans le domaine des mégadonnées et de l'intelligence d'affaires, indique Halia Ferhat. Pourtant, une étude du cabinet-conseil Gartner prévoit que la demande de compétences autour des mégadonnées atteindra 4,4 millions d'emplois dans le monde pour la seule année de 2015.»

La première cohorte a commencé en mai et le recrutement pour la deuxième, qui commencera en octobre, est en cours.

«Pour la première cohorte, nous pensions prendre 20 candidats, mais nous avons eu 120 candidatures et nous avons finalement décidé d'en accepter 30, dit Mme Ferhat. Il y a beaucoup de besoins dans le domaine et les gens savent qu'en faisant cette formation, ils ouvriront des portes pour leur carrière et pourront doubler leur salaire.»

Le programme de huit cours se donne en soirée.

https://bdeb.qc.ca/etudiants-adultes/programmes-perfectionnement/informatique/specialiste-megadonnees-intelligence-affaires/