Source ID:eae0ae8b-e3ba-44b4-9721-3961e5a2aad0; App Source:alfamedia

Côte-Nord: Fransi s'active en attendant la reprise

Richard Imbeault a acquis Fransi Fabrication et Fransi... (Photo fournie par Fransi Fabrication)

Agrandir

Richard Imbeault a acquis Fransi Fabrication et Fransi Construction il y a cinq ans.

Photo fournie par Fransi Fabrication

Yvon Laprade

Collaboration spéciale

La Presse

Richard Imbeault, 49 ans, est un « p'tit gars de Baie-Comeau ». Tout comme l'ancien premier ministre conservateur Brian Mulroney. Mais il n'a jamais fait de politique. Il est un entrepreneur.

Une benne géante de 240 tonnes sort de... (Photo fournie par Fransi Fabrication) - image 1.0

Agrandir

Une benne géante de 240 tonnes sort de l'usine de Fransi Fabrication, à Sept-Îles.

Photo fournie par Fransi Fabrication

L'usine de Fransi Fabrication possède un atelier d'usinage... (Photo fournie par Fransi Fabrication) - image 1.1

Agrandir

L'usine de Fransi Fabrication possède un atelier d'usinage et de soudure de 70 000 pieds carrés, avec deux ponts roulants de 35 tonnes chacun.

Photo fournie par Fransi Fabrication

Il dirige une PME de 62 employés. Et il aimerait qu'on fasse davantage ressortir « des choses plus positives » quand on parle de sa ville de 22 400 habitants.

« Des fois, je trouve qu'on est trop négatif à notre endroit, déplore le PDG de Fransi Fabrication et de Fransi Construction. Des fois, oui, ça fait peur. »

Il ne peut ignorer, cependant, que le ralentissement économique provoqué par la chute du prix des métaux, notamment, a forcé son entreprise à réduire la cadence à son atelier d'usinage et de soudure de 70 000 pieds carrés, avec 2 ponts roulants de 35 tonnes chacun.

« C'était en 2014, rappelle-t-il. On avait alors dû supprimer le deuxième quart de travail. Cette décision a touché une soixantaine d'employés. »

Le PDG croit néanmoins que le pire est passé et que la Côte-Nord se prépare à une reprise.

« Ça semble vouloir décoller », observe-t-il, insistant une fois de plus sur l'importance d'être « positif », même si le contexte demeure incertain et que bon nombre de travailleurs ont été contraints de quitter la région, faute d'emplois disponibles.

« Le plus tôt sera le mieux ! », espère l'entrepreneur.

UNE CONCURRENCE ACCRUE

Il ne cache pas, par ailleurs, que la PME de Baie-Comeau - qui fait également l'installation de pièces sur les chantiers - doit constamment améliorer ses pratiques et « être plus compétitive » pour remporter des contrats.

« Nos clients magasinent beaucoup plus longtemps avant d'accorder des contrats de fabrication », ajoute-t-il.

« Il faut travailler plus fort et toujours afficher des prix compétitifs [pour la vente de pièces destinées aux clients industriels]. Nos clients sont de plus en plus exigeants et ils mettent plus de temps avant de nous payer. C'est la réalité à laquelle nous devons nous ajuster. » - Richard Imbeault, PDG de Fransi Fabrication

Il constate que les industriels, sur la Côte-Nord, « surveillent eux aussi leurs sous » et qu'ils se tournent de plus en plus vers des fabricants de pièces à la grandeur du Québec pour obtenir les meilleurs prix.

« Il n'y a pas si longtemps, relève-t-il, un client industriel local faisait appel à trois soumissionnaires de Baie-Comeau en vue d'un contrat. Plus maintenant. Il arrive fréquemment que le nombre de soumissionnaires atteigne 8 ou 10, et ils viennent de partout au Québec. »

MISER SUR LE POTENTIEL

Richard Imbeault a toutes les raisons de souhaiter un regain d'activité. Il faut rappeler qu'il a acquis son entreprise il y a cinq ans, au moment où tous les espoirs étaient permis avec les promesses d'un Plan Nord qui ne se sont pas matérialisées, en raison d'une conjoncture défavorable.

« J'y étais entré en 1989, d'abord comme dessinateur, puis comme contremaître et directeur d'usine, évoque-t-il. Je connaissais tous les rouages avant d'en faire l'acquisition. Je connaissais le potentiel. »

Ce n'est pas lui qui l'affirme, mais sa connaissance du marché et ses relations étroites avec ses clients industriels ont sans doute permis à l'équipementier de maintenir une position de force dans le créneau spécialisé des pièces de très grande dimension.

Parmi les plus grandes réalisations : un immense godet de mine pour IOC, d'imposantes pièces de navire pour le chantier maritime Davie, un convoyeur de 3,8 kilomètres de long pour Cliffs Natural Resources, à Fermont.

DÉFIS D'ENTREPRISE

« Nous devons constamment améliorer nos méthodes de gestion, être encore plus rigoureux dans nos achats de matériaux, en tenant compte des augmentations du prix de l'acier. Il faut faire les bons investissements. »

SOLUTIONS D'ENTREPRISE

« À Baie-Comeau, il faut redoubler d'efforts pour relancer notre économie. Des commerces connaissent des difficultés. Mais il faut regarder droit devant, travailler de concert avec les commissions scolaires pour former des gens de métier, des soudeurs, des machinistes. »

GROUPE FRANSI EN BREF

PDG : Richard Imbeault

Nombre d'employés : 62

Siège social : Baie-Comeau.

Principaux clients : Alcoa, ArcelorMittal, Hydro-Québec, Alouette, Résolu




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer