Les nouveaux programmes offerts par les universités montréalaises sont encore en nombre important cette année. Une offre collée sur les enjeux d’actualité et qui répond aussi aux besoins du marché de l’emploi. Survol.

Julie Roy
Collaboration spéciale

Le management du sport à HEC Montréal

L’univers du sport (professionnel, amateur, municipal) se transforme et place les professionnels face à des enjeux de gestion inédits. Pour répondre aux besoins des organisations, HEC Montréal offre depuis septembre 2019 le seul DESS en gestion du management du sport au Québec. Cette formation vise autant les praticiens du sport que les gestionnaires d’organisations et de fédérations sportives et les étudiants du baccalauréat en administration des affaires. Défis et enjeux contemporains des entreprises sportives, marketing du sport, stratégies et pratiques de gestion des organisations sportives, gestion des évènements sportifs, défis et enjeux des entreprises sportives figurent parmi les quelques thèmes abordés.

Donner de la valeur aux données

Gérer et valoriser les données que possèdent les entreprises, c’est l’objectif de la nouvelle maîtrise pour l’intelligence et la gestion des données de l’UQAM qui sera offerte dès janvier. Ciblant d’abord les informaticiens, cette formation a pour but de les former pour qu’ils puissent être en mesure de collecter, d’extraire et de valoriser ce type d’informations afin de résoudre des problèmes vécus dans des organisations et des entreprises. « Le domaine est vaste et peut conduire autant à aider à réduire des coûts, qu’à mieux cibler une clientèle et même à améliorer la stratégie marketing ou les ressources humaines », explique Aziz Salah, directeur du programme.

McGill ouvre un nouveau campus en Outaouais

Dès août 2020, les étudiants qui veulent devenir médecins pourront suivre en français les quatre ans du programme d’études médicales (MDCM) de premier cycle au nouveau Campus Outaouais à Gatineau. Fruit d’un partenariat entre l’Université McGill et le Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, le projet de 26,4 millions de dollars comprend l’ajout de deux nouveaux étages au-dessus de l’urgence de l’Hôpital de Gatineau. En tout, 24 étudiants par année, pour un total de 96, pourront être admis dans cette formation. Celle-ci s’ajoute d’ailleurs aux programmes de résidence et à l’externat de McGill déjà offerts en français dans la région.

Le féminisme au XXIe siècle

Plus que jamais d’actualité avec les dernières vagues de dénonciation de violences sexuelles, les enjeux féministes figurent au menu d’un nouveau programme qui sera offert dès l’automne 2021 à l’Université de Montréal. Le diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en études féministes, des genres et des sexualités a pour but de mieux outiller les professionnels des milieux de l’intervention sociale ou d’autres milieux professionnels et de permettre aux étudiants de premier cycle d’acquérir des compétences dans ce domaine. Sa particularité, il s’agit d’un programme court sans mémoire de recherche ou de rapport de stage.

La musicothérapie totalement à distance

Bien avant la venue de la pandémie, l’Université Concordia travaillait à la mise sur pied d’une maîtrise en musicothérapie entièrement à distance à l’exception de l’obligation de deux résidences de quatre jours. Fruit du travail de Sandra Curtis, cette formation a commencé cet automne et s’adresse à des musicothérapeutes déjà en pratique et qui souhaitent faire de la recherche afin de faire avancer leur profession. La flexibilité de ce programme de deux semestres n’est sûrement pas étrangère à son succès actuel. À peine lancé, il affiche déjà complet et compte dans ses rangs 50 % d’étudiants vivant à l’extérieur de la province.